Ordre du dragon Index du Forum
 
 
 
Ordre du dragon Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

La sapience éternelle

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Ordre du dragon Index du Forum -> ordre du dragon -> Rennes le château
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Heero Otegawa
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2010
Messages: 651
Localisation: France
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 虎 Tigre
Walt Disney préféré: Aladin et le roi des
Film préféré: Avatar, v pour vende
Vos Héros: Itachi Uchiwa, kreia, yeshoua, v pour vendetta, heero yui...

MessagePosté le: Mer 27 Oct - 15:41 (2010)    Sujet du message: La sapience éternelle Répondre en citant

LA SAPIENCE ETERNELLE OU LE SECRET DES DIEUX.
L'obéissance des démons devant la sapience éternelle.
Est l'acte le plus admirable qui soit,le plus difficile aussi.
Il provient du vide de l'espace temps et de la puissance
des forces qui ont conçu l'univers stéllaire. Là où le vide
devient créateur , la nature devient créatrice, c'est elle
qui améliore l'état brut le départ de la création de l'univers
en semant les graines qui donneront la vie à tout les êtres
existant dans l'espace temporel.

Le plus important dans la vie, C'est la
construction d'un Empire ?
Ou rendre son âme plus pure que le cristal ?
J'ai marché tête baissée en suivant mon maître. Souvent il longeait
les anciens chemins celtiques en marmonant quelques mots. Il me dit
tout-à-coup. Viens mon fils regarde autour de toi ; quelques chose a
changé depuis notre dernière visite sur les collines de las bordos del
soulas ?
Je racle la terre de mon regard, et je ne vois rien qui puisse m'aider .
Qui peut comprendre ce qu'a voulu dire mon maître , il me répondit
calmement !!!..Je suis celui qui marche dans le désert, à la recherche
de la vérité.
Tu sais j'ai bien souvent arpenté ces collines, j' y ai passé toute mon
enfance à rechercher ceux qui firent et établirent notre civilisation.
Ils n'ont pas d'écriture .ils ont que les armes pour toutes sugestions.
Mais ils ont aussi la pièrre qui leur assure leur indépendance . tout le
long du chemin qui mène au basel. chaton d'une bague . Je me
surprenais à ressencer tout ces méhirs qui bordent notre chemin,
<<Ils présentent à nos ancêtres l'idée des petits êtres composant une famille et retenus encore auprès de
ceux qui leur ont donné le jour,et ils ont nommé poétiquement ces aiguilles Lampos >>.
La V-L-C H.Boudet.
Nous nous sommes engagés dans le labyrinthe de la mîne de Jais. nous
avons marché dans les hautes herbes de l'homme mort, nous avons vu
toutes les difficultées qui pouvaient à tout moment nous faire
abandonné notre périple, mais nous avons aussi gratter le grès qui
nous entoure de toute par, faisant ressortir l'or l'élément éssenssiel
l'épi de blé.Maintenant mon fils rentrons nous avons beaucoup de
travail ce soir, nous avons rendez-vous avec Satan et toute sa
cohorte de démons.
Mais ne craint rien nous somme protégé par notre bâton ardent.
Rien n'est plus difficile que la pratique du mystère de la Sapience.
Ne pas confondre la science des sages, et la vraie sapience de Dieu.
Mon fils, vas dans la salle de bain te laver, et revétir l' aube
immaculée.ensuite tu te mettra à mon service. Nous attendrons l'aube
pour se service. Ne craint rien le Seigneur est avec nous. Tu te
placeras devant la fenêtre de ta chambre face au lever du jour.
J'aurais avec moi la verge de moïse. Ils devront m'obéir ou mourir.
Ceci dit ,ils se préparèrent à éffectuer leur office . Certains appel ça
un acte magique appelé Sapience. Il faut respecter une foule de
règles ,accompagné d'une grande crainte du tout puissant ,et un désir
profond de suivre la voix du seigneur. De rester modeste, franc, mais
déterminé.
La prière est un atout puissant ansi que les suppliques adressés à
Dieu.
La première piste intéressente se trouve dans le tableau de Tenier
nous voyons un ermite en compagnie des fameux démons
dont nous parlions si dessus. Il est dans une mansarde entouré de
certains princes des ténèbres. Il est penché sur ses bouquins comme
s'il était myope .Il faut dire que cet endroit n'est pas très éclairé. Les
démons qui l'accompagnes ricanent ,se jouent de lui. lui mettent un
désordre pas possible. La poussière, les toile d'araignée sont partout
dans cet antre. Il lit Le livre "d'Abraham le Juif ".
 
Mon Maître est debout, il est revétu lui aussi de l'aube sacrée, il doit
être nu sous sa robe et extrèmement propre. La salle où nous nous
trouvons doit l'être également. Je me tient à l'écart en tenant
l'encensoir très fort contre moi, nous en aurrons très bientôt
besoin.Tout à coup il tomba à genoux, je voyais couler sur ses tempes
des goutelettes de sang mélangées à de l'eau. A ce stade il demande
peut-être la protection du Sauveur. Il prie de toute ses force en disant
combien il est petit devant de si puissants Seigneurs que sont les
démons.Les prières se succédèrent les unes après les autres, Tout a
coup mon maître se releva.
Formant un cercle invisible sur le sol. Il entra dans celui-ci tenant
dans sa main droite le bâton qui le protègera de l'emprise de satan
lui-même.
Il m'invitat à mêttre de l'encens abondemment dans la pièce,et dans
tous les recoins puis, il me dit vient auprès de moi dans le cercle
magique, met ton crucifix à ton cou et commence à prier très fort en
fermant les yeux.
Soudain Le maître ordonna au prince des démons "Astharot " de se
présenter sans tarder devant lui, en adoptant une apparence modeste ,
sans orgueil, en n'étant ni hautain ni fourbe. Ils peuvent accorder, si
on les y forces, tout nos désirs . Quelques fois ils se montreront
rétissant et pleins de haine, mais un coup frappé au sol, les fera
refléchirent à deux fois avant de nous agrésser. Avec le secours du
baton ardent ils n'oseront certainement pas contredire mon maître.
Il repetat une fois de plus ...<< veni foras Astharot >> . Un grand
silence s'installa , puis soudain une brume glacée envahie nos pauvres
corps . Un grand bruit se fit entendre comme si quelqu'un courrait
dans la pièce. Une infâme odeur s'installa nous faisant
presque suffoquer. Nous entendirent des rires ,des hurlements, des
grognements aïgues . Astharot se tenait tout près de nous maintenant.
Que me veut tu pauvre mortel. Comment ose tu déranger le prince de
sang et de mort ,maître des boules de feux , celui qui entretient une
haine morbide pour le genre humain.
Je suis un des plus jeune prince des enfers. On m'appel l'enchanteur
aux yeux rouges,Saint-Michel m'a entaillé le torce de bas en haut.
Mon visage est invisible.
Je suis celui qui tient un médaillon d'or au saphir dans ma main. Qui
est tu toi ? et qui te protège pour oser me donner des ordres ? .
Je suis l'humble serviteur du tout puissant créateur de l'univers ,
Maître de tout se qui vit sur terre et dans les cieux ,ainsi que dans les
basses terres et les ténèbre de l'enfer. Personne n'est au dessus de
lui .
C'est lui qui t'as créé, tu lui doit le respect .Rien n'est au dessus de
lui. Il est le commencement et la fin de toute chose . Je t'ordonne de
faire disparaitre toute odeur de ta présence à nos côtés, et de ne plus
être hautain. et méprisant envers nous. Nous somme les représentant
du sauveur . par la croix et le cercle à partir de maintenant tu sera à
notre service. Tu obéira à toutes nos demandes ou tu périra. sur ce
mon maître frappa le sol de son baton. Un bruit inimaginable se fit
entendre, a présent ,Astharot n'etait plus seul , partout une
foule de sous-démons tournait autour du cercle. C'est le combat entre
le bien et le mal . Les boules de feu rebondissaient sur les rebords
du cercle magique .
Les cris de revolte et de haine se firent plus préssants . mon Maître
restait imperturbable ,il serrait contre lui le baton ardent . j'entendait
son souffle court près de moi. Mon Maître éleva la voix . Je veut que
tout les princes et les sous princes ainsi que tout les démons de la race
de lucifer l'admirable ,se soumettent à mon bon vouloir . Le créateur
en a voulu ainsi. Je vous dicterez mes ordres par la puissance
de l'univers et de la nature . tout à coup ils se firent plus
compréhensifs .


QUE DEMANDE TU MORTEL ?
LES PAPIERS SECRETS QUI CONCERNENT RENNES-LE-
CHATEAU ET LE SECRET DE LA MARQUISE D'ABLES.
Ce ne sont pas des papiers , mais des tablettes.
MARCHE DEVANT A L'ENDROIT OU NOUS DISPOSIONS
LES FLEURS DANS LA CITERNE ET NE VAS PAS PLUS LOIN.
Prends une canne à pêche et tire tout se que tu pourras .Mais prends
garde ;Ce que tu pêchera ,il faudra que tu le rende. Car tu touche
là à un dépot sacré qui appartient à la Race primitive.
 
Photo prise au environ de l'entrée de la mine de jais
Elle est la représentation graphique de notre subconscient.
Soudain une lueur aveuglante emplie toute la pièce . Un silence
pesant prit place . Nous appercevons les brumes du debut de
la création . Nous sommes transportés vers un monde inconnu
ou tout semble floue. Rien n'existe encore . Tout est a construire.
C'est la naissance de la lumière, suivie de la séparation de la
terre et des eaux . c'est le combat des quatre éléments , des forces
inimaginabes sont en jeux, opposant dame nature au créateur .
Nous pensons que celui que nous appelons Dieu n'a pas
créé l'univers, mais a contribué à la naissance de la nature . qui
elle commença et continue encore maintenant son évolution
j'usqu'a la fin des temps.
Un petit être se tient maintenant à coté de nous, nous faisant signe
de le suivre .Nous voyons bien qu'il essaie de nous parler , mais a
chaque fois un vacarne assourdissant retentit comme un
grondement de tonnerre, accompagé d'éclairs innombrables
rompant ainsi le silence profond qui nous entoure.
Nous regardions ,et voici une porte était ouverte dans le ciel, la
première
voix que j'avais entendue, comme le son d'une trompette, et qui me
parlait, dit ; Monte ici, et je te ferai voir ce qui doit arriver dans la
suite. Aussitôt nous sommes ravi en esprit. Et voici, il y avait un trône
dans le ciel, et sur ce trône quelqu'un était assi. Celui qui était assi
avait l'aspect d'une pièrre de jaspe et de sardoine; et le trône était
environné d'un arc-en-ciel semblable à de l'émeraude.
Autour du trône je vis vingt-quatre trônes, et sur ces trônes vingt-
quatre vieillards assis, revétus de vetements blancs, et sur leurs têtes
des couronnes d'or . Du trône sortent des éclairs, des voix et des
tonnerres.
Devant le trône brûlent sept lampes ardentes, qui sont les sept
esprits de Dieu. Il y a encore devant le trône comme une mer de
cristal.Au milieu du trône et autour du trône, il y a quatre êtres
vivants remplis
d'yeux devant et derrière. Le premier être vivant est semblable à
un lion, le second être vivant est semblable à un veau, le troisième
être vivant a la face d'un homme, et le quatrième être vivant est
semblable à un aigle qui vole.
Les quatre êtres vivant ont chacun six ailes, et ils sont remplis d'yeux
tout autour et au dedans . Ils ne cessent de dire jour et nuit; Saint,
Saint, Saint est le seigneur Dieu, le tout puissant, qui était , qui est,
et qui vient !
" Apocalypse de Jean "
Nous suivions depuis bien longtemps le petit être rugissant . à n'en
pas douter ce méssager des premiers temps n'a pas de grandes
influences dans ce monde du début de la création, mais il est le
maillon fort de la grande évolution qui va s'oppérer pour la suite
des évenements.
Mais revenons à notre rencontre avec le maître ,constructeur et
concepteur de l'univers aidé des millions de démons qui se sont mis
à son service.
Certains se demanderons à la lecture de cette extraordinaire étude
Que vient faire la Sapience ,et quel est le rapport avec le secret des
Rennes ?
 
copyright-- édition du castelet photo église de rennes-le-chateau . R.Delon (1978)
Nous répondrons tout simplement qu'ils se souviennent du petit poème
de Labouisse-Rochefort qu'il écrivit à la suite de son voyage à Rennes-
Les-Bains en 1832 et relatant le charme coccasse d'un certain démon
que les adeptes de cette énigme connaissent bien.
Mon maitre frappa le sol de sont bâton ardent, aussitôt nous nous
retrouvons dans la salle ou nous avions exortés les démons de se
présenter à nous.
Le sol de la pièce ou nous nous trouvons est devenu gris couleur
cendre.
Mon Maître me dit tout à coup , demain nous nous rendrons à
Rennes-Les-Bains avec nos nouveaux amis. nous apercevrons ce
village tel qu'il était à l'époque du curé H. Boudet du temps de son
vivant. Mais maintenant allons nous laver, changer nos affaires puis
nous rendre a l'église de ce petit village. Nous devrons y prier pour
nettoyer nos âmes et rendre hommage à Dieu pour nous avoir permis
de vivre cette extraordinaire aventure.
Après avoir tout nettoyé , remis de l'ordre dans la pièce ,nous être
lavé , nous nous apprétons à sortir pour rejoindre l'église de Rennes-
Les-Bains . A notre stupéfaction nous voyons dans la rue des gens
habillés à l'époque du curé boudet. Là une charette attelé de deux
chevaux attendant quelques voyageurs. Les femmes du village sont
habillées de longues robes.
Elles ressemblent aux lavandières qui a l'époque lavaient le linge
dans la Sals. Nous nous approchons près de l'une d'entre elle , nous
lui demandons quelle jour sommes-nous et quelle année. Elle nous
regarda avec étonnement et se mis a courrir en criant de toute ses
forces des mots incompréhensibles en ameutant tout le village.
Nous nous engouffrons rapidement dans l'église .
Maître ,maitre les démons nous ont joué un vilain tour, nous nous
retrouvons à une èpoque qui n'est pas la nôtre . Mon Maître me
répondit qu'il ne s'agissait pas d'une farce mais qu'a partir de
maintenant l'espace temporel n'avait plus d'éffet sur nous .
C'est un très grand avantage pour le travail qui nous attend.
A l'interieur de l'église nous entendiment Chut .. quelques personnes
se trouvaient assises il semblerait qu'une messe devait débuter
incessament.
La cloche de l'église sonnait 18 heures . Un homme assez corpulent
entra dans l'office , il tenait un missel dans ses mains , il jeta un bref
regard sur les occupants qui se trouvaient ici . Il avait l'air
affable, mais dans son oeil nous pouvions déceler une intelligence
hors du commun. serait-ce notre ami H.Boudet ? Mais comment est-
ce possible ? je me pinçait pour voir si je ne revait pas . Maitre j'ai
peur, je ne retrouverait sans doute plus mes parents.
Nous sommes perdu, toutes ses personnes sont mortes depuis
longtemps.
Rappel toi mon enfant ce qu'a dit le Sauveur ! celui qui croie en moi
sera sauvé , celui qui à la foi verra le royaume de mon père et aura
la vie éternelle . Nous entendiment dehors une grande clameur, des
gens criaient de toutes part ,ils se dirigeaient maintenant vers l'église.
Le prêtre bâclât sa messe bénit les gens présents dans l'église qui
sortirent dehors. Une femme sortie de la foule en hurlant !! Monsieur
le curé ,des étranger son rentrés dans votre église , L'un est agé
accompagné d'un enfant. Ils doivent être encore dans l'église.
Le curé leur répondit " Mainada" main, essentiel,-- to add, ajouter
Ajouter l'essentiel, c'est-à-dire les enfants.
A ces mot les gens s'éparpillèrent, puis il entra dans son église en
refermant la porte derrière lui. Venez mes enfants nous seront plus
a l'aise dans la sacristie. Mon maître voulu parler le premier mais il
fut interrompu par le curé.
Mon fils je suis l'Abbé H.Boudet nous sommes le 17 Janvier 1897 il
est 18h 30 je ressent en vous une immence sérenité et un grand
savoir . Qui est se petit garçon ? et qu'est ce qui vous amène dans ce
petit village de l'Aude ?
C'est difficile de vous répondre Mr le curé, mais nous allons tout de
même vous donner une explication . Il s'agit de la sapience " la
soumission des démons" avec l'aide de Dieu .
Nous avons aussi lu votre livre " La vraie langue celtique et le
Cromleck de Rennes-Les-Bains" que vous avez publié en 1886 , en
vérité nous nous interressons au mystère de Rennes-Le-Chateau et
son curé B. Saunière qui est votre amis.
Est-ce que vous pouvez nous éclairer sur cette énigme ?
Est-ce réellement vraie que le curé Béranger Saunière aurait trouvé
des papiers dans le pilier qui soutenait l'ancien autel de Rennes-Le-
Chateau ?
Il y a aussi un mystère autour de la pièrre tombale de la marquise
d'Ables.
Le curé nous regardât dans les yeux , puis il nous dit venez suivez
moi.Il nous montrait maintenant le grand tableau du christ situé du
côté droit de la nef. Voila mes enfants tout le secret réside en partie
dans ce tableau.






Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Mer 27 Oct - 15:41 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Heero Otegawa
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2010
Messages: 651
Localisation: France
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 虎 Tigre
Walt Disney préféré: Aladin et le roi des
Film préféré: Avatar, v pour vende
Vos Héros: Itachi Uchiwa, kreia, yeshoua, v pour vendetta, heero yui...

MessagePosté le: Mer 27 Oct - 15:41 (2010)    Sujet du message: La sapience éternelle Répondre en citant

Depuis plusieurs années bien des personnes se sont interessé à ce tableau.
Mon père qu'entendez-vous dans votre ouvrage dans l'avant
propos ?
Le titre donné à cet ouvrage semble, au premier abord, trop
prétentieux pour être rigoureusement exact, Il est facile, toutefois,
d'en démontrer la vérité, puisque la langue celtique n'est point une
langue morte, disparue, mais une LANGUE VIV ANTE, parlée
dans l'univers par des millions d'hommes. En ce qui concerne
la LANGUE VIV ANTE ou neuf <ante> je ne vous donnerait
qu'une piste " ANTE dans un édifice ancien, est le renforcement
de l'extémité d'un mur ", bien souvent, dans les temps anciens,
l'ante pouvait être creuse !!!
Puis plus loin vous avez au paragraphe "la langue basque " certe
pas la moins interréssante, formuler un certains nombre de travaux
à faire ,comme dans la mythologie. Nous avions pensé à tord ou à
raison que se cachait derrière ces écrits un grand secrêt , qui ne
sera retrouvé que par un initié.
Votre relation avec l'abbé Saunière, et l'Abbé Gélis semble former
une veritable société secrète.
Est-ce que tout ceci n'est pas une immence mascarade en vue
de faire une grosse promotion pour votre village, celui de Rennes-
Le-Chateau , ainsi que l'ensemble de votre région ?
Mon fils il appartiend à vous de dicerner la vérité de ce qui a été
écrit et ce qui semble au premier abord qu'une étude sur les langues
à une époque donnée.
A n'en pas douter il semblerait que le livre dont vous faite allusion
intéresse une foule de curieux. plus tard d'autres personnes
écriront à propos de mon livre tout un tas de sottises , ils seront
certainement passé a coté du problême .Je n'ai qu'un mot à dire !
lisez entre les lignes ,vous verrez alors la trame de l'énigme
et la vraie raison de ce pourquoi il a été écrit.

Abel recueillait les belles toisons de son magnifique troupeau ; sa main filait
la laine soyeuse, et ses fils entrelacés, formant et la chaîne et la trame.
-- abb, trame de laine, --to ell, mesurer. la V-L-C h.Boudet.
En ce qui concerne les documents dont vous faite allusion, ils ne sont
que le testament de cette illustre dame qui faisait partie intégrante de
la famille DHAUTPOUL DE BLANCAFORTAX qui jouea un rôle non
négligeable au environs du onzième siècle. Ce testament renfermait
l'histoire de cette famille ses posséssions, ses légendes et ses
traditions. Pour se qui est des avoirs de cette famille il y avait une
close concernant les mines d'or de cette contrée, ainsi que la
généalogie depuis dagobert II jusqu' au dix septième siècle.
Certains lieux étaient mentionnés en détail , les emplacements,et
leurs contenus . Ce testament était déposé chez un notaire à Esperaza.
Le chapelin Bigou de la marquise d'Ables quant à lui, a laissé une
trace de quelques biens anciens importants concernant la famille
d'Haupoul ou si vous voulez "AU POUL" de Blanchefort.
au Poul ou au coeur quelle importance !!!

Si maintenant vous vous rendez à Rennes-Le-Chateau ,vous pourrez
voir cette dalle, et du même coup rencontrer l'Abbé Saunière, lui
pourra mieux que moi vous faire visité son domaine.
Mr le curé, nous devons a présent retourner dans notre salle ou
Dieu nous attend. il frappa ne nouveau avec son baton le sol .
Instantanement ils se retrouvèrent dans la pièce sacrée , et devrons
au plus vite appeler et forcer les démons a se présenter à nous.
Le rituel maintenant bien rodé il nous sera facile d'appeler
Hashmodaï le prince et surintendant des maisons de jeu de la
cour infernale. Il sait comment se rendre invisible , il connait aussi
les emplacements des trésors cachés. Il rode la nuit sur les toits des
habitations. Il profitait des filles, et tuait les maris de ses conquêtes
Nous avons besoin de lui car nous ne voulons pas attirer l'attention
du curé Saunière . Nous allons savoir quel est son secrêt et si il
est vraiment le maître de son territoire .
Après nous avoir lavé , et appliqué les différents rituels, mon maître
une fois de plus traça le cercle magique ,puis il se mis au centre et
m'ivitat à le suivre. Il frappa une fois de plus sur le sol , et appela
hashmodai.Je te conjure au nom du Dieu qui t'as créé de te présenter

devant moi sans attendre . Tu sera comme tout ceux de ta race obligé
de m'obéir, le baton frappa le sol une nouvelle fois. Nous somme
immédiatement ravi en espris au coté du maitre de la cour
infernal.Une foule de démons étaient là a crier, grogner courrir en
tout sens. Des femme s'accouplaient avec eux, le vin coulait à flot,
nous entendiment une voie grave, profonde et enrouée . il sortait de
sa bouche une odeur fétide, la bave coulait abonndement sur le
rebord de sa bouche. Il était drapé d'un suair vert , de sa gueule
sortait un grand cri de colère , il ressemblait à un bouc, d'énormes
cornes étaient plantées sur son crane , de ces yeux exobités
sortait du pus, il était petit ,fourbe et colérique .Il me dit tout à
coup .
Nous avons entendu parler de vous.Nous savons que vous avez obligé
le prince "Astharot" a assouvir tout vos désirs.Mais nous , nous
n'exécuterons vos désir qu'avec une contre partie .
Mon Maître frappa le sol avec son baton ardent. De nouveau un
bruit de tonnère suivi d'éclairs se firent entendre, soudain une fumée épaisse surgit de nul part . Lucifer en personne se trouvait au centre
de la cour infernal
Mon Maitre me dit ,mon enfant tient le crucifix devant toi et ne
bouge pas ,nous sommes protégé par le baton ardent.Le petit être qui
nous a guidé précédement se trouvait a côté du prince des enfers.
Il nous invita à le suivre.
Nous allons maintenant dit-il entrer dans les basses terres.ne soyez
pas éffrayés nous avons envers vous que de bonnes intentions. Grace
a votre protecteur vous ne craindrez rien, ni vous ni votre assistant.
Mais mon maitre Lucifer est très contrarié que vous ne puissiez pas
vous ranger de notre côté.
Il irait meme j'usqu'a vous donner toute les richesses du monde d'en
haut.
Il suffirait simplement de reconnaitre qu'il est le seul maître de
l'univers et que par conséquant vos adorations soit uniquement
dirigés pour lui et lui seul.


Revenir en haut
MSN
Heero Otegawa
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2010
Messages: 651
Localisation: France
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 虎 Tigre
Walt Disney préféré: Aladin et le roi des
Film préféré: Avatar, v pour vende
Vos Héros: Itachi Uchiwa, kreia, yeshoua, v pour vendetta, heero yui...

MessagePosté le: Mer 27 Oct - 15:42 (2010)    Sujet du message: La sapience éternelle Répondre en citant

L'Entrée dans les basses terres.
 
Pénetrez dans mon royaume pauvres mortels , et je vous apporterais la paix.
Mon Maître répondit tout à coup. Vade retro Satanas, Notre seul
Maître est celui qui vous a créé et qui à crée tout se qui vit sur terre,
dans les basses terres et dans tout les mondes qui nous entourent. Il
vous a réduit à l'esclavage pour l'éternité. Nous nous servirons de
vous par la puissance
de notre Seigneur Jésus Christ , de tout les Saints, les persécutés, et
les malheureux que vous avez trompés en les soudoyant.
Nous sommes dit-il arrivé dans les basses terres.Regardez maintenant
dans la sals eau, vous voyez ce que vous avez demandé,et tout se qui
se passe sur la terre. Les faits et gestes du curé Saunière vous serons
révélés.
L'eau se trouvait dans un énorme bénitier , elle etait claire comme du
cristal, Le petit être a disparu, mais à nos pieds il a laissé différentes
tablettes à signer avec notre sang en signe d'alliance. Mon maître se
saisie de l'une d'entre elle il la projeta au loin. Elle se brisa . Aussitôt
nous somme ravi en esprit à Rennes-Le-Chateau. nous devions être en
hiver car un vent glacé parcourait la région. Maître, maître regardez
l'église est seule, il n'y a ni la tour Magdala, ni la villa Bethania.
Nous devons certainement être au tout début de la prise de possession
de la paroisse par Béranger Saunière, ou peut-etre bien avant.
Regarde mon enfant nous pouvons appercevoir un ouvrier maçon
sortant des gravas de l'église. nous avons peut-être de la chance.nous
somme presque à côté de lui, mais il n'a pas l'air de nous avoir vue.
Hashmodaï ne nous a pas fait défaut . Nous sommes invisible pour
l'instant.
Vient allons a l'intérieur de l'église voir se qui s'y passe, et qui se
trouve ici.
Regarde mon fils, le fronton de l'église est inexistant, il y a bien St
Marie-Madeleine mais l'échelle initiatique ainsi que les roses et les
croix ne s'y trouvent pas encore. Nous entendîment des voix à
l'interieur, Béranger.criait soulevez , Soulevez plus haut . Des
ouvriers essayent d'enlever la table ciselée du Maître-autel. regarde
mon enfant, la toiture n'a pas encore été refaite , il y a des
infiltrations d'eau de toute part. Il n'y a pas de chemin de croix ,ou
plutot celui qui est en place ne reflete en rien de celui que nous
connaissons. D'ailleur il ont commencé a en enlever une partie .
Il est fait de plâtre remoulue sans couleur apparente .ils ont préparés
des cartons en vue d'une expédition .
Les personnages de ce chemin de croix sont rongés par l'humidité , Ils
ont tous été transportés dans le tombereau qui se trouvait dehors sauf
deux, la stations I et la station III. Nous avons examinés ces stations
elles refletaient en arrière plan ." la première station " le cardou
faisant face au plateau de blanchefort et du roko-négro. C'est le
jugement premier, la condamnation, la fuite de pilate devant un tel
problème, et la victoire des grands prêtres juifs.
"La troisième station" , Jésus et dans le cimetière de Rennes-Le-
Chateau il est agenouillé et soulève une tombe située contre le
clocher de l'église.
Il en resortira très loin de la ville de Rhedae. Mais revenons à
l'interieur de l'église Sainte-Madeleine.
Jesus soulevant la troisième tombe
Derrière lui un centurion montrant la ville de RHEDAE



Revenir en haut
MSN
Heero Otegawa
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2010
Messages: 651
Localisation: France
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 虎 Tigre
Walt Disney préféré: Aladin et le roi des
Film préféré: Avatar, v pour vende
Vos Héros: Itachi Uchiwa, kreia, yeshoua, v pour vendetta, heero yui...

MessagePosté le: Mer 27 Oct - 15:42 (2010)    Sujet du message: La sapience éternelle Répondre en citant

A gauche l'ancienne station, à droite la même restaurée.
Maître nous avons oublié les démons .C'est eux qui nous permettent
de vivre cette aventure. Non mon enfant, c'est le seigneur Jésus
Christ qui nous protège. bientôt nous serons les seuls survivants à
connaitre le secrêt de cette affaire.
A l'interieur de l'église une odeur de vieillerie planait. l'Abbé
gesticulait en tout sens. Il parlait un argot primitif mélanger à
quelques mots de français.
Tout à coup quelle à été notre stupeur ! nous voyons arriver notre
ami l'abbé Boudet. Béranger,je vous apporte les parchemins. Vous
savez se qui vous reste a faire . Je vous contacterait demain à notre
réunion habituelle à la fontaine des quatre Ritous.
Ou en êtes vous dans les travaux ?Je vois que vous avez des difficultés
avec le Maître-Autel. Bien je vous laisse et à bientôt. Sur ce, le
curé repartit aussitôt .
Les ouvriers ont réussi à déplacer la table du maître-autel , l'un d'eux
apperçu dans le fond quelques eclats brillants, ressemblant à des
médailles. Il dit plus tard . J'ais vue dans le fond de l'abîme des choses
étranges comme un serpent qui courait dans les affres le l'église ,
notre croyance n'est pas habitué à voir à l'époque en question et
surtout à comprendre ce qui se passait dans ces lieux.
Monsieur le curé nous congédiat immédiatement, prétestant une
urgence. De toute manière il était bientôt midi. l'heure de cassé la
croute. Mais dans notre esprit de campagnard nous savions très bien
que cette découverte était éssentielle pour lui.
Nous les ouvriers qui avons participés aux travaux dans la petite
église de Rennes-Le-Chateau.
Nous pouvons affirmer qu'il ne se trouvait rien dans le pilier
soutenant le Maître-Autel celui-ci étant plein. Mais sous le Maitre-
autel. plus bas en soulevant la dalle sculptée. Nous avons vue quelques
reliques comme partout ailleur dans d'autres églises. Nous avons
assisté mon maître et moi a ces travaux à l'insue du curé de cette
paroisse. Les dire des ouvriers sont sans appel . Que certains aient pùt
croire que l'Abbé bigou de son vivant avait caché quoique ce soit dans
un pilier n'est que faribolles.
Marie Denarnaud invitat Béranger à prendre son repas. Elle était la
représentation même de la campagnarde. Elle marchait à la façon
d'une
paysane. Son regard fuyant dénotait quelques fourberies à venir.
Mais elle avait le don de savoir exactement diriger et conseiller
Béranger, celui-ci étant trop absorbé par sa découverte.
Mon maitre et moi nous regardions avec effroi et suspicion le
déroulement des travaux.
Mon maitre me dit tout à coup ,jetons un oeil pendant qu'ils sont
absents. Que voyons nous ? au fond de l'emplacement de l'autel un
trou béant puis le debut d'un escalier d'environ trois marches .nous
devrons revenir pour voir la progréssion des travaux.
Sur le coté, nous pouvions appercevoir un espèce de vase recouvert à
moitié par les gravas.Puis un peu plus loin, une crûche brisée dans
laquelle on pouvait voir quelque chose entourée de chiffons. Il y avait
encore le bouchon collé au goulot de la poterie. Je pense que ce
pouvait être de très vieux papiers. Déjà Le Curé était de retour avec
les ouvriers. Commencez a sortir les gravats disait-il, je me charge du
reste que je présenterait à Monseigneur Billard. Ils se mirent aussitôt
au travail.
Nous pouvions voir dans l'église, les bancs qui servaient pour les
fidèles, ils étaient rangé sur le côté droit empilé les uns sur les autres.
A la place du haut relief il n'y avait rien de spécial . Le crépi de toutes
parts avait été déterioré par l'humidité et si il y eue quelques
décorations elles étaient inexistantes. Il y eu des travaux de réfection
important. Nous pensons que les frais engagés pour la remise en état
de cet édifice ont dût être très important et beaucoup plus serieux
que les données qui nous ont été retransmises. Grace à l 'aide des
ouvriers l'avancement des travaux avanaient petit-à-petit. Ils
déblayaient maintenant les gravas au niveau des trois marches. elles
descendaient de plus en plus profondement dans les entrailles de
l'église, jusqu'a atteindre une voute représentée sur la dalle des
chevaliers.
Là ils trouvèrent les restes de débris humains. Maître l'un des
squelette porte un bracelet à sa main droite avec ces mots
" DAGOBERT II ROI, " Dans la soirée il commença a déblayer avec ses mains le restant
des déblais. Il apperçu deux boyaux, l'un se dirigeant vers le
Casteillas, quant à l'autre il prenait la direction du chateau de
Blanchefort. Ils étaient fait de briques en voute, à la manière des
conduits qui évacuaient les eaux usagées de cette époque. Cet endroit
ressemblait a s'y méprendre a quelques catacombes. des ossements
gisaient pêle-même en grande quantité de toute part. Puis tout à
coup il s'arrétat net en criant tout fort qui est là ? Mon fils ne bouge
pas, reste calme, Il a certainement resentit quelque chose. Il est
recouvert de poussière,de gravas il est plein de sueur, je croie qu'il
est empreint d'une grande frayeur, ses mains et ses ongles ressembles
à des griffes, une tranformation complête à eue lieu en lui. Il était
méconnaissable. plus il avançait et plus les pièces d'or gisaient devant
lui. Il y en avait de partout amoncelées pêle-même au sol . Comme
une bête il enfouis une grande part d'entre elles dans ses poches.
des objets du culte étaient mêlés et enrobés de goudron ou d'une
matière visqueuse. Constamment il regardait derrière lui. Il sortit de
cet antre à reculon. Plusieurs fois il marchat sur sa robe de prêtre
qui n'en était plus une à ce stade.A sa sortie sa servante l'attendait .
Marie dit-il, il faut absoluement refermer en partie le conduit, plus
tard nous verrons se que nous pourrons faire. Mais Monsieur le curé
que vous est-il arrivé ? Je ne vous reconnait plus, allez vous laver et
vous changer, vous devez reprendre vos esprits, vous reposer et faire
le point en vous. Marie, marie, L'OR il y en à partout. Le vase, Le
sang, le sel, le pain, La mort est partout en ce lieu. Ce lieu est terrible.
De son oeil droit exorbité sortait maintenant du pus et était
devenu pourri et trouble, de sa bouche sortait une haleine fétide , Il
bavait comme une bête , Sa tête était secouée de tics nerveux.
Maintenant il avait serieusement besoin du tout puissant, se repentir
de s'être mis au service de SATAN. Soudain il se mit a prier.
MON DIEU ,mon Dieu, PARDONNEZ MOI MES OFFENCES.
Maintenant mon maître me dit doucement allons jeter un coup d'oeil
sur le travail de béranger. Nous avons vue l'or qui est dissipé un peu
partout dans les souterrains de l'église. Ce qui nous interresse avant
tout n'est certes pas tellement l'or ou les différents ustensils qui s'y
trouvent,nous voulons savoir ou se dirigent exactement le souterrain
et dans quelle direction.Le second boyaux du coté droit sugère la
direction du grand chateau, tandis que le premier se dirige vers le
cimetière et bifurque vers le chateau de Blanchefort.
Le boyau qui se dirige vers le grand chateau, est fermé par quelques
éboulis, il devait certainement attérrir dans les sous-bassements de ce
tertre.
Le second qui se dirigeait vers le chateau de Blanchefort est très
intéréssant , il attérit à l'entrée de la mine d'or qui avait été explotée
à différentes époques . Là aussi nous avons trouvé des traces de
dépots d'or existant dans la galerie qui nous environnait. Le secret
réside donc dans la pièrre ou dans les blocs de pièrres qui composent
le Drunemeton de Rennes-Les-Bains. Le Cromleck qui entoure le petit
village de Rennes-Les-Bains est par endroit constitué de Menhirs qui
doivent renfermer un certain nombre importants de secrets.


<<La plus grande pièrre se trouve aux environs de la Borde-neuve ,tout près
d'une grande pièrre carré, étrangement posée en équilibre sur une roche.
Ce Dolmen, fermé à une extrémité, offre l'image d'une grotte.en se plaçant sur
le chemin, conduisant à Sougraines, l'oeil distingue aisément la structure de
toutes ses parties. Tout à fait dans le haut, directement au-dessus du dolmen,
une roche de la crête porte une croix grèque gravée dans la pièrre : c'est la plus
grande de toutes celle qui nous a été donné de reconnaître. En se rapprochant
de l'ancien chemin de Bugarach, à la même hauteur que celle du dolmen, une
roche énorme est ornée d'une pièrre assez forte présentant la forme ronde du
pain >>.
Nous insistons fortement sur se passage de la V-L-C de H.Boudet car là est
certainement se qui doit être découvert en premier dans cette affaire.
" avant de nous servir du langage des tectosages pour expliquer la signification
des monuments mégalithiques de Rennes-les-bains, objet premier de nos
recherches." La V-L-C H.Boudet.








Revenir en haut
MSN
Heero Otegawa
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2010
Messages: 651
Localisation: France
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 虎 Tigre
Walt Disney préféré: Aladin et le roi des
Film préféré: Avatar, v pour vende
Vos Héros: Itachi Uchiwa, kreia, yeshoua, v pour vendetta, heero yui...

MessagePosté le: Mer 27 Oct - 15:44 (2010)    Sujet du message: La sapience éternelle Répondre en citant

Les Roulers selon Ninourob
 



Les roulers selon Edmont Boudet

Les Roulers " détail "
Mon maitre maintenant me dit tout à coup ,rebroussons chemin . nous
devons avant tout connaitre les agissement de notre curé. nous sortons
par les tombes des Dames d'Hautpouls. Allons dit-il nous reposer ,
pour l'instant tout est calme dans le village. Demain nous
regarderons ensemble se qu'il sera nécéssaire d'entreprendre.
rejoignons la salle d'exortation. nettoyons la pièce, et prions .
nous en avons besoin pour ressourcer nos âmes.
Maitre, il tombe des cordes depuis que nous sommes revenu. est-ce
que je peut rentrer à la maison voir mes parents ? bien sur mon
enfant mais n'oublie pas que nous avons beaucoup à faire encore.
Il ne faut surtout pas delaisser nos amis que sont maintenant les
démons. Car ils pourraient se facher serieusement, et surtout pas
un mot.
Maitre est ce que vous croyez que nous sommes revenu à l'époque
ou nous avons débuté notre périple ?
A ce stade personne ne peut affimer quoique ce soit. Tu vas bientôt le
savoir.
Regarde par la fenêtre et dit moi ce que tu apperçois ? Je ne vois pas
grand chose , il pleut des trombes d'eau, on n'y voit pas à cinq mêtres.
Je peux voir le petit café de Rennes-Les-Bains. dit moi au fait mon
petit où habitent tes parents ? A côté de l'hotel de la reine. En fait
elle vit seule , mon père est parti depuis longtemps avec une jeune
femme. Nous nous débrouillons comme nous pouvons. Elle doit
s'inquiéter sérieusement maintenant. Elle va peut-être alerter la
police. N'oublie pas que nous avons voyagé en esprit ,donc le temps
n'a aucune importance pour nous .
Maitre j'y vais je ne peut plus attendre,me voilà descendre les escaliers
quatre à quatre m'appuyant sur la maigre rampe qui n'est là que par
endroit. Je suis un autre homme où tout au moins un être plus complet
plus conscient plein d'espoir mon coeur palpite très fort dans ma
poitrine. l'émotion me submerge, je suis si heureux de revoir ma
maman chérie. j'ai tant de chose à lui dire ,je veux la serrer dans mes
petits bras, lui dire combien je l'aime. j'ais avec mon maitre traversé
beaucoup de difficultés je lui suis reconnaissant. Mais maintenant il y
a qu'une chose qui compte revoir ma chère maman.
Maintenant je suis dans la rue ,trempé comme une soupe, la pluie
forme un rideau impénétrable .le temps n'a plus aucune action contre
moi .je croise quelques personnes qui rentrent à la maison je ne
comprend pas ,je me demande si se n'est pas les innondation évoqués
dans les années ou la Sals avait produit tant de dégats.
Je dépasse la station thermale. et j'arrive devant chez-moi .ma mère
comme de rien me dit, cédric comment peut tu sortir par un temps
pareil. Maman je t'aime tu ma manqué je veux te serrer dans mes
petits bras. J'ais eu un gros problème avec bertrand , sa mère a eue
une attaque au coeur. bon maman tout va bien je suis content d'être
rentré à la maison. Je doit ressortir as tu besoin de commissions j'ais
un peu d'argent sur moi ? Non mais ne tarde pas trop. Me voilà de
nouveau dehors. la pluie c'est un peu calmée .
Je remonte la grande rue du village bifurque a droite et me dirige vers
les pièrres tremblantes. La côte est rude je passe devant les trois
maisons du lieu-dit . là je continue ,je passe le gué des morts, là ou
étaient jetté les malfrats.
Un peu plus loin je passe devant le fauteuil du diable et rentre dans
les terres de l'homme-mort , je me trouve devant les ROULERS . Je
regarde avec stupéfaction ces énormes pièrres juxtaposées sur leur
socle. tout à coup j'entend mon maître me dire cédric, CEDRIC, je
suis avec toi. ramasse les brins d'haummoor et met les devant toi.
J'ecoute mon vénérable Maître. Renverse le troisième rouler me
dit-il. Ils sont vraiement très gros . mais ils peuvent être creux ou très
légers. à vraie dire il seront manipulés par nos amis. tourne les à
gauche , fait les pivoter sur place .
Même un enfant pourrait le faire. Je prend quelques brins de paille-
dé-bosco.
MAITRE,maitre ils ont bougé. Ils s'ouvrent je comprend maintenant
ce qu'à voulu exprimer Boudet. Ils me regardent maintenant. Au sol la
roche qui les supportaient s'ouvrit largement. Les mêmes escaliers
qui se trouvent à l'église de Rennes-Le-Chateau apparaissent .
Le sol est couvert d'inscriptions où plutôt de dessins rupestres. Des
personnes sont passés avant moi ici.Je commence à percevoir des
ossements et de nouveau de l'or et dans des crûches des pièrreries,
des dizaines de poterie, des colliers, des caisses fermées. j'entend
le bruissement d'une eau courant au fond .Je commence a avoir très
peur. Maitre j'ai besoin de vous .que doit-je faire. Mon enfant revient
sur tes pas nos amis se chargerons de refermer le site.
"Deux pierres branlantes, placées sur une arête de colline,
nous invitaient aussi à interroger avec perséverence un
passé, d'ailleur fort ténébreux !!!" la V-l-C H.Boudet

Je rentre à la maison , maintenant je suis épuisé, je pense qu'a la
suite de ses évenements il va falloir que je me repose enfin . il fait
froid mais sans plus .ensuite je rejoindrais mon maitre dans la
chambre d'exortation.
Lorsque la lassitude et l’abattement envahiront vos muscles et que les accidents se
multiplieront au sol, après biens des souffrances de retour à la maison prenez un
repos tout a fait indispensable sur un tas de feuilles desséchées. Mais attention car
la MATALINE veille.MAT : mort : HALL : maison IN : dans « DANS LA MAISON DE
LA MORT » Elle se trouvait tout près du FANGALLOTS des Rédones. FAINT
(fnt) , disparaître : GALLOWS (gallence) potence, gibet endroit ou étaient pendu les
criminels. " La V-L-C H.Boudet"
De retour dans la salle des prières mon Maitre est là sans bouger,
sur son piedestale. Je pense que peut-être il n'aurait pas toute sa
raison.mais soudain dans un élan ,une force inimaginable il prononça
ces mots.
IRUZKI : ATHERATZEA : SARTZEA : ILHARGI
--- to hear (hir), écouter, --- to huzz, (use), faire usage, --- key (ki), clef.
--- to athe, (athirst), athée, non croyant. -- rat ( transfuge), traitre,felon.
--- sart, terrain cultivé.
HEAL (hill), colline , HARE ( lièvre) - GI ( hue). couleur, fleuri.
Faire usage de la cléf, sur un terrain cultivé,
la terre des traitres et des non croyant.
la colline fleurie ou court le lièvre
Rappelez-vous ce qu'a dit Boudet à la suite de la visite des étrangers
dans son église. comment il les mena vers le tableau du Christ au
lièvre.
"Le curé nous regardât dans les yeux , puis il nous dit venez suivez
moi. Il nous montrait maintenant le grand tableau du christ situé
du côté droit de la nef. Voila mes enfants tout le secret réside en
partie dans ce tableau."
Maitre nous devons nous rendre a Rennes-Le-Chateau au plus vite.
notre curé à un certains nombre de problèmes . nous nous dirigeons
maintenant vers le site.
Les trombes d'eau ont cessé . il fait un temps exécrable mais il ne
pleut plus.
Beranger est en grande discution avec éli bot . nous devons dit notre
curé refaire toute l'église, sans se poser trop de questions. vous ferez
se que je vous dit ,vous serez payé pour ses travaux. il importe peu
que vous soyez d'accord où non. Il a maintenant l'assurance des
grand seigneurs mais sans son entrepreneur il a aucune chance de
parvenir a ses fins . élie bot est un fin limier . Il sait ce qui est
essentiel où non. avant de refaire l'église il doit tout d'abord
réajuster la fenêtre sud de l'édiffice pour faire rentrer le soleil à
une certaine époque de l'année.
Maintenant nous revetons l'aube des capucins. toute marron avec un
capuchon tombant sur les épaules.nous descendons les escaliers qui
menent sur la rue.
Des gens sont affairés,ils discutent de la vie de tout les jours. Du
temps qu'il fera demain etc...
Nous nous dirigeons vers la station thermale de Rennes-Les-Bains.
Nous avons tout le temps . nous sortons du village et empruntons
la route qui mene sur les bords du Roco-Négro et de la colline de
blanchefort. en face l'imposante masse du cardou nous regarde.
Maitre, je suis content de vivre normalement.Le vacame assourdissant
dans les mondes d'en bas me fatiguait énormément. Je ressens de
nouveau les parfums et la douceur d'un matin d'automne.
Mon maître se rapprochat de la sals, il écoutait le bruissement d'une
eau courante sur son lit gris de galets et de pierres plus où moins
arrondies.
Il me dit tout-à-coup, te souviens-tu de la description de la première
station ?
SUR PAVE GRIS, AU FOND ,OR SIEGE INVISIBLE
Nous descendimes la pente qui mene à la rivière. Nous nous trouvons
au dessous du pont qui traverse la rivière de la Sals. Là ou celle-ci
forme un m grossier.
De ce pont vois le fort peu visible, dessous poussent
OR et ARGENT gardé dans la vase, à demi caché
Actuellement avec le temps de chien qu'il fait, la rivière est devenue
rouge sang.
De plus elle dévale dans son lit à une vitesse folle, empêchant toute
approche serieuse. Nous allons poursuivre notre route j'usqu'à notre
destination qui est, Rennes-Le-Chateau et son curé Béranger.
En chemin approchant du Bazel nous pouvons voir sur la pente qui
regarde le sud et se situant en face de Rocco-Négro ,une grande
quantité de ménhirs les uns encore debouts, et d'autres couchés
lamentablement sur le sol.
<< Une de ces pièrres mesure plus de huit mètres de longueur, sur deux de
largeur et autant de hauteur: cette masse d'environ trente-deux mètres
cubes à été soulevée, inclinée dans une direction voulue,et calée à une de
ses extrémités,afin que son poids énorme ne l'entrainât point sur la pente
raide de la montagne. Il faut voir, de ses propres yeux, cette oeuvre
gigantesque, qui cause une véritable stupéfaction: aucune description
ne peut donner une idée exacte de ce travail prodigieux.>> la V-L-C h. Boudet.
Maitre, cette roche ressemble a n'en pas douter à celle qui figure sur
le tableau du christ au lièvre de Rennes-Les-Bains. Pensez-vous qu'il
y ait corrélation entre les deux, où ne serait-ce que le fruit de
hasard ?
Non mon enfant rien n'est laissé au hasard dans cette affaire .
éffectivement, comme nous l'avons déjà dit largement tout au long de
nos écrits .
Les pièrres ont une importance très grande , et les écarter
équivaudrait à une erreur fatale pour le chercheur. Les donnés de
notre ami Boudet, sont toutes importantes, aussi bien le cubage ,
la position ,l'inclinaison, et la direction , de cette pièrre reste
primordiales.
Vient Cedric remontons sur la route qui mene sur les bords du
Rialsès. Des pêcheurs sont déjà en place sur les abords de cette
rivière, Ils sont loin de se douter l'importance de celui-ci .Ce cours
d'eau est le seul a draîner autant d'impôts et de revenus pour le
seigneur de ces lieux.
<< L'entrée du Cromleck se trouve au confluent du Rialsès avec la Sals, le
Rialsès --- real (rial), réel, éffectif, --- cess, impôt,>> La V-L-C h.Boudet.
LES PREMIERES AIGUILLES NATURELLES ONT RECU
LES RIALSES. !!!..
Nous nous apprétons a remonter sur la route, quant tout-à-coup nous
entendons un bourdonnement .L'eau de la rivière se mit a bouillir,
tourbillonner, suivie d'émanations de souffre. Mon Maitre me dit
cedric nos amis les démons ne sont pas très loin. met ton crucifix,
moi j'ais le baton protecteur. Il traça de nouveau le cercle magic et
nous attendîmes.
Mon Maitre me dit , Met ton capuchon tout de suite et baisse les yeux,
surtout ne t'avise a aucun moment de la regarder. Regarder quoi ?
LA WOUIVRE.
C'est un monstre de légende. chez les Celtes, la grande Wouivre est le
lieu qui unit les forces souterraines, aux grands courants celèstes,
Reflet cosmique des mondes téllurique. Elle est représenté par un
grand serpent ailé, dont la langue est l'éclair et le grondement du
tonnerre.Ces forces proviennent des courrants qui émane des
profondeurs de la terre. ou des basses terres.
Elle se terre dans des grottes et des gouffres.Elle garde genéralement
un érorme rubis .Elle a constament ses yeux rivés sur les trésors dont
elle à la garde Nous avons le talisman pour nous protéger.Sort le de
ta poche et met le à ton cou. C'est une pièrre de trou, où TROUIDE
gravé d'un cercle supportant
une croix. Certaines de ces pièrres sont posées sur le rebord des
cheminées.
Que cherchez-vous Mortel dit-elle d'une voie aigrelette et sifflante ?
vous êtes sur un territoire luciferien, et nul n'a le droit de se rendre
ici. Vous semblez avoir en vous une force surnaturelle. Je vois que
vous êtes protégé.
Mon Maitre répondit,Nous somme les voyageurs nous cherchons une
certaine vérité. Nous ne vous voulons aucun mal . Mais si vous nous y
forcé, nous serons obligé de vous éliminer. Nous venons aussi des
basses terres ou vos maitres les démons vous ont demandé de garder
tout les secrêts de cette région magnétique du monde.
Vous n'avez aucun pouvoir sur moi dit-elle. aussitôt mon maitre
frappa le sol de son baton ardent, un bruit assourdissant se fit
entendre ,la foudre s'abattit sur la bête. Elle s'enroula sur elle-même
en se mordant la queue et rentra dans la rivière en hurlant ,des cris
éffroyables se firent entendre. tout-à-coup un calme impréssionant
s'installa . A nos pieds un petit monticule de pierre en forme de
pyramide nous indiqua que se que nous cherchons est maintenant accéssible.
Nous laissons la pyramide nous reviendrons plus tard voir les secrets
quelle renferme, et quelle éventuelle danger plâne autour d'elle.
Allons mon fils rendons nous à Rennes-Le-Chateau regarder se qui s'y
trame. Nous remontons en direction du Rocco-négro, la pente est rude.
Arrivé sur le plateau des bruyères nous jetons un coup d'oeil sur les
ruines du chateau de blanchefort . Mon maitre s'arreta soudain.
tient toi à côté de moi et ne bouge plus. Le vent se leva balayant la
contrée toute entière. Nous voyons tout-à-coup le fort de blanchefort
en train de se reconstituer, les pièrres volaient de toute parts. nous
sentons une odeur de bois brulé. des rires se firent entendre au loin,
ils se rapprochaient très rapidement vers nous accompagnés d'une
clameur , comme une foule en colère. les paysans d'un autre âge
défilaient devant nous. Certains avaient des marques de brulures,
certains autres marchaient avec difficulté. Ils venaient à n'en pas
douter du BEZU. se sont les brulés du Bézu.
Passant et repassant devant nous en nous montrant leurs bléssures,
et en criant vengeance, VENGEANCE. L'un d'eux s'approcha de nous,
rendez-vous dans la foret des grottes,vous trouverez sur place une
partie de la vérité, celle que vous cherchez depuis votre venu dans
les basses terres. Vous devrez tomber à pic si vous voulez rencontrer
celui qui à la clef de l'énigme. Il se nomme

Eal-ir-bad .
heal (hil), remédier à,---- ear (ir), épi de blé,--- bad, gâté, mauvais ---- :
rémédier au blé gâté.
Ou
Heal (ill); Colline,--- Hear (hir), écouter, --- Bad, mauvais méchant.
écouter la colline mauvaise
Ou
Erymanthe , Montagne d'ARCADIE.
On dit qu'hercule devint si redoutable à Eurysthée
que celui-ci avait préparé un tonneau d'airain
pour s'y aller cacher en cas de besoin
S'était en quelque sorte l'abri
du roi de Mycène.
Mon maitre me dit, vient mon petit, rendons nous dans la forêt des
grottes. Nous prendrons le chemin de la Maurine, et ainsi nous
rejoindrons lavaldieu.
De là nous nous rendrons à la pic du même lieu-dit. Mais Maitre, et
Béranger: plus tard, plus tard mon fils nous avons tout le temps.
Tout en marchant sur le plateau des bruyères en direction de la
maurine, là ou notre curé Béranger venait chercher les pièrres
dont il avait besoin pour la construction de sa grotte .
Mon Maitre me dit , retourne toit et admire la puissance de nos amis.
Nous nous tenions l'un à côté de l'autre, j'étais muet de stupéfaction .Devant nous se dressait le chateau de Blanchefort reconstitué,
Le soleil projetait ses rayons sur les pierres blanches ,le rendant
encore plus majestueux. Tu vois mon petit, un grand mystère plâne
autour et et surtout dans les caves de ce chateau qui fût l'apanage
de la famille illustre d' Hautpoul de Blanchefort. A ce moment une
voix puissante et profonde se fit entendre.

oui c'est bien moi
BERTRAND DE BLANCHEFORT
QUATRIEME GRAND MAITRE DU TEMPLE
EN TERRE DE REDDIS .
Vous avez été autorisé a vous rendre sur la terre de mes ancêtres
pour mettre à jour une certaine vérité .Avant de vous rendre dans la
forêt des grottes allez dans les caves de ma forteresse pour
comprendre pourquoi vous avez été élu par les puissantes forces
théluriques .forces qui vous l'avez compris sont intimements
liées aux puissantes forces celestes dirigés par le Neimheid.
Mon petit allons dans ces caves. Nous nous trouvons maintenant
devant l'imposante porte du chateau . autour de nous pas un bruit,
la porte s'ouvrit tout à coup . Personne pour nous acceuillir.
Nous entrons dans la place forte ,une odeur de mort circule en ces
lieux. Soudain une voix nous dit " descendez aux cuisines là, derrière
le fourneau ,vous trouverez un passage pour vous rendre
aux caves du château , ensuite suivez les instructions. Mon maitre
me dit tout-à-coup : Attention mon petit ces lieux ne sont pas sans
danger.Méfions nous quand même ,nous ne somme pas à l'abri de
quelques fourberies. Après avoir descendu des escaliers en colimaçon
nous parvenons aux cuisines. Incroyable nous sentons encore les
éffluves d'un repas . la table est encore pleine de couverts sales, qui
ont certainement servis recemment. Le feu est encore allumé, des
bûches de bois sont en train de bruler dans la cheminée.
Nous entendîmes une chanson d'une epoque révolue. Mon Maitre me
dit c'est la chanson de roland. Allons nous chauffer à côté de la
cheminée, Nous appercevons tout-à-coup dans les flammes du feu un
personnage en armure ,de longs cheveux blonds courraient sur ses
épaules, il nous regardait avec insistence , il nous montra avec sa
lance une pièrre sur le côté et il s'éffaçât. Ils sont rentré dans la
cuisine demandant de la nourriture. prenez vous autres les
restant du buffet ils sont plusieurs à boire sans retenue, ils se mouche
sur les robes des femmes qui sont autour . Elles se gossent, rient à
gorge déployée. Nous nous rapprochons de la pièrre située à côté de
la cheminée .Elle ressort légèrement par rapport aux autres. Mon
maitre poussa la pièrre , aussitôt la cheminée dans un craquement
sinistre glissa sur le côté faisant apparaitre des escaliers qui s'enfonce dans les entrailles du château . Ils semblent interminables,
de l'eau suinte sur les rebords de la paroie et la voute du passage.
Cela fait maintenant plus de dix minutes que nous descendons ces
marches. Nous marchons depuis plus d'une heure dans une espèce
de bouillasse glissante. sur le côté des espaces forment des niches. Elles sont fermées par de grosses grilles en interdisant l'accès.
Tout-à-coup devant nous se dresse deux portes imposantes. Sur celle
de gauche ces mots sont gravés en lettres de feu flanquées d'un
énorme blason.
Ce blason représente un énorme araignée mais cette fois ci à
l'endroit
dessous ces mots.
sur celle de gauche. REDDIS REGIS.
celle de droite . CELLIS ARCIS.
La porte de gauche . "la porte qui mène au roi des Rennes" .La porte de droite. "La porte qui mène aux côffres du roi ".
Cette porte est défendu par la bête aux neuf têtes.
Mnémosyne avec ses filles, les Muses,dont elle conduit
les choeur, préside à la fonction poétique. Pour les Grecs,
en effet, sans intervention divine, nul ne peut être poète,
la poésie constituant une des formes de la possession et
du délire divins.Inspiré donc par la divinité.
Si vous poussez cette porte vous serez reçu
par celles qui déffendent les sîtes d'ARCADIE
mais si vous savez les éviter ou les contraindres
elles vous menerons aux caves du Roi.





Revenir en haut
MSN
Heero Otegawa
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2010
Messages: 651
Localisation: France
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 虎 Tigre
Walt Disney préféré: Aladin et le roi des
Film préféré: Avatar, v pour vende
Vos Héros: Itachi Uchiwa, kreia, yeshoua, v pour vendetta, heero yui...

MessagePosté le: Mer 27 Oct - 15:44 (2010)    Sujet du message: La sapience éternelle Répondre en citant

Une voix soudain se fit entendre, vous n'êtes pas les premiers a
pénétrer en ces lieux. vous avez une certaine protection , mais si l'on
considere votre position rien pour l'instant ne vous est acquis.un long
chemin vous reste a conquérir. dans les affres de ce domaine. Le plus
important est de rester concentré sur la suite des évenements.
Vous devrer avoir recours encore une ou plusieurs fois à vos amis.
sachez que l'endroit où vous vous trouvez n'est pas sans danger.
vous devrez apprendre a vous servir de votre subconscient.
Il semblerait que les démons ne sont pas étrangers à ces propos.
Il n'y a pas d'alternative avec eux .c'est blanc ou noir. comme le
blason de Beaucéant.
Maitre nous sommes arrêté depuis un bon moment devant la porte de
droite.que devons nous faire ? Ne bouge pas mon petit et regarde
plutôt.
Mon maitre frappa le sol de son baton ardent. instantanément la porte
s'ouvrit dans un buit de tonnère elle devint comme une rivière
bourbeuse transportant le limon dont elle est fournie.
des voix se firent entendre prés du grand lac qui nous submerge
maintenant. des bûches énormes de bois dévalent à une allure
vertigineuse le lit de la rivière qui est devenue un véritable torrent,
Nous sommes ballotés de toute part, un vent froid devient
insuportable. Il nous ronge et plonge nos pauvres corps dans
une réelle torture . Une voix se fit entendre une seconde fois, Mes
amis si vous voulez vous en sortir , pensez comme les Dieux ou les
démons ne pensez plus mortel mais divin . Le monde où vous vous
trouvez n'a rien a voir avec le monde terrestre mais bien avec le
monde divin.

le poète (comme le devin) découvre, dans une sorte de révélation, les réalités qui échappent au regard du
commun des mortels.
Nous somme transporté par la vague des flots de la Sals , Mon
Maitre est sublimé par les forces qui nous cernent de toutes part.
Il me dit tout a coup, nous devons absoluement rejoindre la porte
ouest du passage. Prend ta pièrre de trou, et frappe la contre le fleuve
tumultueux.
Je m'execute .Tout-a-coup le torrent s'assagit et nous nous retrouvons
devant la porte des coffres du roi de Reddis. Mon maitre est en sueur ,
il n'est plus tout jeune malheureusement ,mais il a une force interieur
intacte.La puissance de ses prières sont toujours oppérantes.
Devant nous se dresse la porte de gauche
CELLIS ARCIS La porte de la citadelle. Je n'ose pas entrevoir
ce que mon maitre va faire. Il regarde cette immence porte ciselée de
motifs extraordinaires . Une énorme araignée figure au premier plan,
entre ses pattes des incrustation de diamants son insérées et forment
une séquence dénotant une carte floue des lieux nous environnant,
Mon Maitre me dit tout à coup allons mon petit passer outre cette
obstacle avec le secours de nos amis les démons.
Prend ta pierre de trou et gratte la surface de la porte sur les
pièrres précieuses . Maitre sur quelle pièrre doit-je gratter ? Celle
de gauche mon fils, et fait attention de ne pas toucher la porte avec
la cordelette de la pièrre de trou. Je m'exécute aussitôt. aussitôt la
porte s'ouvrit , un passage s'ouvre devant nous laissant entrevoir un
paysage de conte de fées.
Il nous montre un monument extraordinaire celui-ci représente une
roche énorme en forme de portique ,serait-ce la fenêtre des voleurs ?

Ceux qui ont du nez , verront dans ce paysage le trophée de
Pompée et bien d'autres choses aussi.


Revenir en haut
MSN
Heero Otegawa
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2010
Messages: 651
Localisation: France
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 虎 Tigre
Walt Disney préféré: Aladin et le roi des
Film préféré: Avatar, v pour vende
Vos Héros: Itachi Uchiwa, kreia, yeshoua, v pour vendetta, heero yui...

MessagePosté le: Mer 27 Oct - 15:45 (2010)    Sujet du message: La sapience éternelle Répondre en citant

Sainte-Marie madeleine dans la grotte en arrière plan la fenêtre des voleurs
Le trophée signalé aux environs de Gaudiès est situé au col de Saint-
Louis sur une partie du territoire de Caudiès appelé Montauriol.
Quand on a franchi la limite qui sépare l'Aude des Pyrénées-
Orientales, dans la partie la plus pittoresque et la plus sauvage de
la gorge, deux massifs de calcaire se dressent à droite et à gauche du
chemin. Entre ces murs de granit s'élève une masse rocheuse
de forme pyramidale dont la partie culminante est couronné par un
portique informe.
Cette ouverture en forme de portique a un nom sinistre. On l'appelle
la fenêtre des voleurs.
Le Comté de Razes "L.fédié "
Comme nous le voyons une face est en granit et l'autre en calcaire avec pour
décoration des branches de Gui . Le Gui par ses épines garantissent une
grande protection , sur le côté nous pouvions appercevoir le village d'ARQUES
et la peyre-dreïto . La roche que nous avons vue et où repose le tombeau du
grand initié est protégé par les éffluve tu torrent de la vérité, d'où nous sommes
sorti auparavant issu de la porte de droite REDDIS REGIS . Mon maitre me
dit ,nous avons devant nous le tombeau du Lazare nous devons immédiatement
nous en aller. les ondes maléfiques qui se propagent en ces lieux nous sont
néfastes. La citadelle est protégée nous devrons plus tard revenir à une époque
donnée. et ordonné par les prince des enfers.

Il me dit tout à coup allons dans la forêt des grottes. Nous sortons de
ce lieu magic , le chateau se déteriore peut à peut. Il ne reste plus
rien de se que nous avons vue précédement. nous nous retrouvons
sur le plateau des bruyères .
Nous reprenons notre route en direction du pas de la Roque. Des
pièrres sont emplilées en ces lieux. regardez plutôt.
Le Hibou du pas de la roque.


Revenir en haut
MSN
Heero Otegawa
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2010
Messages: 651
Localisation: France
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 虎 Tigre
Walt Disney préféré: Aladin et le roi des
Film préféré: Avatar, v pour vende
Vos Héros: Itachi Uchiwa, kreia, yeshoua, v pour vendetta, heero yui...

MessagePosté le: Mer 27 Oct - 15:46 (2010)    Sujet du message: La sapience éternelle Répondre en citant

Le Hibou, est toujours très lié au domaine du surnaturel de la magie et du spirituel.
J'ai parcouru la moitié de la terre et je me suis enrichie de plus
d'expérience que tout autre oiseau , dit l'hirondelle au hibou.
Comment est-il possible que l'on vénère ta sagesse, alors que tu
vis la nuit et ne quittes pas tes falaises ? -
<< C'est les yeux fermés que je vois le mieux et mes pensées voyagent
bien plus loin que tes ailes ! >>, répondit le hibou.
Les chouetteurs devraient s'inspirer de cette découverte.
Les Bergers d'Arcadie
 
ET IN ARCADIA EGO [ ET IN ARCK ADIT EG Ö

Hé (la) , In (dans) , Hark (prêter l’oreille, écouter) , Adit (mine)
A (un) , Egg (pousser, anguillonner) , Ho (ho , hé)
DANS LA MÏNE PRETE L ’OREILLE
ET POUSSE FORT.
Les dialectes,dit J. de Maistre, les noms propres d'hommes et de lieux
me semble des mines presque intactes dont il est possible de tirer
de grandes richesses historiques et philosophiques

Soirées de Saint petersbourg, 2' entretien.
Les hiboux champions de la nuit, seront ceux qui drainent derrière
eux les mystères de la nuit . prédateurs incontesté , régulateurs de la
faune sauvage en ce qui concerne leurs proies " musaraignes,
mulots, et autres victimes, faisant partie de leur alimentation,
pullulent dans nos régions.De plus leurs sensibilités n'est plus a
contester. regardez ces gardiens de la nuit, ils fomentent
leurs crimes impunis, et rôdent partout en ces lieux. Comment à ce
stade de l'édifice de cet ouvrage,ne serait-on pas éffrayé par leur
comportement .
Mais vient mon fils rendons nous au lieu dit "lavaldieu" Là des pics
et des pioches nous attendent,ils ne rient plus de leurs sals prétentions.
" La pic de Lavaldieu "




Revenir en haut
MSN
Heero Otegawa
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2010
Messages: 651
Localisation: France
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 虎 Tigre
Walt Disney préféré: Aladin et le roi des
Film préféré: Avatar, v pour vende
Vos Héros: Itachi Uchiwa, kreia, yeshoua, v pour vendetta, heero yui...

MessagePosté le: Mer 27 Oct - 15:47 (2010)    Sujet du message: La sapience éternelle Répondre en citant

Voilà la Montagne des gens figés. Dans les brumes de l'inconscience
nous pouvons appercevoir le mont des figures stratifiés. Ils sont figés
là inertes et sans vie,mais nous regardent sans cesse au detour de nos
amours . Ils pensent que ce soit necéssaire qu'ils ne puissent parler à
gorge déployées . mais depuis peu de temps ils n'ont cessent de
regarder devant.Ils vous scrutent en secrêt vous parlent de leurs mots
qui sans fin vont et viennent en virevoltant non sans peine
leurs désaroient devant tant de haine.
Cédric regarde ils vont nous parler .Mon maitre frappa le sol de son
bâton ardent. ces figures figées dans la pièrre renaissent tout-à coup
.Et dans un élan foudroyant se mettent a parler. Vous cherchez votre
chemin mes agneaux.
Il est devant vous. Vous avez atteint le monde des grottes , vous devez
à présent marcher dans les abîmes de votre inconscience en faisant
preuve de disertation et de logique pure.Un petit être hurlait des
mots incompréhensibles.
Vous n'avez pas le droit de franchir cet endroit . Ils riait sautillait et
par moment se faisait du mal à lui même, il se tapait la tête sur les
pièrres environnantes. montant sans but précis sur la pic et
dedans .

le tonnère et les éclairs se firent plus préssant. Nous rentrons à
présent dans ce mont attirant , la pièrre du berger nous indiquait
avec précision quel chemin nous devions prendre. La bousculant sans
ménagement.
Nous atteingnons bientôt la seul pensée qui nous préoccupe. devant
nous étant en sentinelle ,nous pouvons voir une figure juvénile de
jeune femme . elle nous regarda avec suspicion . Mon compagnon le
petit cedric était subjugué.
Il regardait avec délice ce visage d'enfant qui avec intêret regardait
avec évidence le jeune homme . Elle a été foudroyée et pleine de
nouveaux sens qui ont transformée sa vue des choses qui nous entoure.
Pourrions nous concevoir d'autres intérets que celui-ci . Qu'il dit le
petit. Que faites vous en ces lieux qui ne sont pas les votres,
apparement. Habitez vous la contrée ou êtes vous une de ces sylphides
qui se propagent en force dans ce domaine? ou êtes vous simplement
la jeune femme qui appartenez à la famille ceante?
Les sylphides sont des fayes de l’air. Éprises de la nature et du
firmament azuréen, elles se regroupent souvent pour virevolter en
chantant leur passion de la vie, tel un ballet féerique. Elles
s’intérrèssent beaucoup aux mortels et font souvent preuve d’une
grande compassion à leur égard. Hélas, les belles immortelles
laissent dans leur sillage bien des cœurs malheureux : leur amour
de la liberté est sincère et elles ne supportent pas de rester trop
longtemps attachés à un individu ou à un lieu.
Autrefois dispersées sur Aarklash, les sylphides se sont regroupées
dans la forêt de Quithayran avant que le Rag’narok ne commence.
Elles se sont jointes à l’armée des Daïkinees pour protéger leur
sanctuaire éternel et les inspirer par leurs chants merveilleux.

Que pourrais je dire de moi dit-il, peu importe répondit-elle, avez
vous écouté ces chants venant du levent ? à ce propos que pensez-vous
jeune homme de mon apparance ? Ma passion est de parcourir les
terres de mes parents pour cueuillir quelques papillons. je regarde de
partout en d'innombrables lieux que je puisse vous entendre et vous
comprendre mieux.
Que puis-je faire contre l'attirance de cet amour auquel je ne puis
faire face. sur mon oreillet et partout dans ce monde, votre minoix me
poursuis de toute part.
Mon instinct de mâle est subjugué , de mes sens il ne reste plus que
brindilles auquelle je fabriquerais mon toit. m'approcher de vous me
semble une gageure dont je ne suporterais pas le poids. ma face
enjolivée est comme une façade morte , mes mains dont je me souvient,
ne sont que des fables qui se cognent à mon corps immobile ,mes sens
n'ont aucun sens ,ils divaguent en un cirque éffroyable qui dicte
depuis bien longtemps la passion qui me ronge. Mon amour, je suis le
roc par lequel le chemin se heurte, il me semble que tout s'est
arreté . La pensée qui existe en moi n'est que monotonie,et les joutes
auquel je pense ne sont qu'orties pour une soupe incertaine.Il n'y a
que vos chants qui m'inspirent, et me reconfortent.
Ils se sont abrité sous les rochers, ils n'ont d'yeux que pour eux même.
Mais dans un élan certain il se sont rapproché dans une étreinte
mortelle. Je ne pourrais plus regarder mon maitre dans les yeux
maintenant . Mais si pauvre petit , il n'y parraitra plus d'ici quelques
semaines.
Vient mon fils, tu es amoureux mais tu sais que par principe,tu
restera attaché de nos aventures. Elle a disparu mais qui sait peut-
être quelle apparaitra dans une forme plus belle. Nous n'avons pas
par principe de donner une sortie à nos peines. mais nous devons
continué notre périple. Nous somme attendu par le capitaine
bugarach, ce qui n'est pas rien. mais avant recherchons ensemble les
débouchés qui existent sur le mont de la pic .Ils nous ont parlé dans
une langue secrête, ils nous ont fait valoir ce qui est juste ou nous
devions nous rendre pour entrevoir la vérité. nous avons par
principe écouté notre instinct ,mais nous devons demandé aux forces
démoniaques quel partie nous devions prendre.
Maitre,maitre et Beranger, nous l'avons complètement oublié. Non
mon petit nous n'avons que retardé notre visite.
Rejoignons la salle d'exortation. Dans celle ci nous pouvons voir les
excréments mis un peu partout dans la pièce par les démons qui par
leurs gestes préfigurent la revolte qui les animent .Nous devons tout
nettoyer en ces lieux.
Nous n'avons que peu de piste mais ho qu'elle but nous promettent que
bientôt les grande passions ne seront plus inertes , à la suite de nos
évenements nous avons vue les choses qui nous incombes ; prenons
puisqu'ils nous disent le premier dans l'ordre du temps, marchons dans
l'avenir puisqu'ils nous offrent plus d'espace pour la moisson de celle-
ci, même courte nous n'aurons que le le temps néssécaire pour plus de
compréhension.
Nous ne somme pas les seuls à appréhender tout les bienfaits de
l'hummanité, mais nous avons de surcrois que l'amour de la croix. Le
cercle enseveli nous éveil par surcroix. marchons vers le mont
bugarach vers des terres promises qui par nous le croyons nous amène
en ses lieux rarissimes.
Bugarach est mon Nom. que le puissant seigneur dicte cet avenement.
Nous avons trouvé des roches incandescentes sur les rebords de
sa pente, avec beaucoup d'appréhension nous avons dévalés ses
sentiers escarpés,mais avons aussi trouvé en ces lieux malfamés
beaucoup d'or et d'autres éléments disséminés.
En terre il a trouvé Or pour
payé plus que necéssaire un arpent de terre .
Que celui qui par inadvertance se repente de son sort qui dispendu
non de sa trouvaille ne dégénère en une flamme. En ces lieux de
guèrre ils n'ont pas oubliés leurs morts qui naguère formais à tout
moment des montagnes de cadavres en ces terres inhospitalières.
Que de pauvres guerriers formant la nouvelle guerre ne puisse par
leur plaintes ajournées plus que nécéssaire, Leurs combats de parias
dans les mont de naguère. Allez voir les gens qui gîtes sur le Cardou
pour parler à vos princes sanguinaires. Ils se sont fait tailler en
pièces, ils n'ont pas d'autre ressource que leurs pensées de
source .Mais dans leurs fonds interieur Ils ont réussi, la preuve ils
sont toujours en vie.
Dans la salle d'exortation nous avons tout lavé. il ne reste plus trace
d'immondices où autres déjections. reprenons si vous le voulez bien,
notre parcours immédiatement. Mon maitre toujours serein appela le
souverain.
Immédiatement je te conjure Belial. de te présenter à moi. sans
fanfaronade ni fièrement, mais soumis au plus haut point.
Ce roi de L'enfer, à l'aspect extérieur séduisant et au maintien
gracieux, passe pour l'esprit le plus dissolu, le plus crapuleux, le plus
vicieux. Il fut créé juste après Lucifer et poussa la plupart des anges à
la révolte et c'est donc pour cela qu'il aurait été l'un des premiers à
être renversé du ciel et à être précipité dans les abîmes infinis.
Je te conjure Tu devras faire valoir la puissance dont tu es
capable. Mon maitre frappa le sol de son baton ardent . aussitôt le
malin fit son apparition.Il est d'apparence joviale , mais fourbe et
plein d'iniquité.
Il dit dans sa voie de poête, jeune est pleine d'assurance . Mes amis
que me vaut ma présence près de vous. Serait-ce une fable où êtes vous
ceux que nous nommons les cascadeurs du subconscient, vous seroit-il
arrivé malheur où avez vous sombrer dans les brumes de la folie
collective. Non Belial nous avons comme partout ailleur l'intention de
vous asservir comme tout les démons de votre race de batards
assoiffés de pouvoir sans jamais atteindre vos buts démoniaques.Vous
n'avez tout de même pas l'intention de me faire plier,pauvres
mortels.Vous êtes devant un des plus grand seigneur de la cour de
Satan lui-même. Vous pouvez toujours frapper avec votre bâton
ardent. vous n'obtiendrez jamais les pouvoirs qui vous ont conduits à
la resignation des autres princes car moi je suis l'égale de Dieu lui-
même. Mon Maitre lui repondit fermement tu n'as d'égale que toi
même, et tu rejoindra les autres esprits car tu es la représentation du
mal. L'épée de l'Archange te pourfendra. Mon Maitre dit ces quelques
mots. Par la puissance de l'Archange Michel, et par le numéro du
mont du même nom . " D.M. 666 ", soit à jamais enfouis dans les
profondeurs des enfers. Que ceci vous servent de leçon vous
autres les amis du Belial.
Quand l'écriture D.M. trouvée,
Et cave antique à lampe descouverte,
Loy, Roy, et prince vilpian esprouvée,
Pavillon Royne et Duc sous la couverte.
Dans les visions grandioses de Saint-Jean au livre de l'Apocalypse il
terrasse le dragon (Belial) et l'expulse du Paradis, en lui disant « Quis
ut deus », c'est-à- dire en latin, « Qui est Dieu ? » (en référence à
l'orgueil de Belial qui voulait monter au plus haut des montagnes et se
montrer ainsi semblable au Très-Haut)
Pour les catholiques, l'archange saint Michel est donc l'une des
premières entitées à invoquer pour obtenir une protection éfficace
contre les Démons.
Voici ce qui pourrait arriver à ceux qui voudrait s'accaparer du
trésor du temple. Ils se retrouveront devant des forces divines
incommensurables.
Le ministre Héliodore, et ami du Bélial,se trouvait près du Trésor,avec l'intention de le voler. lorsque le Souverain des Esprits et de toute Puissance se manifesta, avec un tel éclat que tous ceux qui avaient osé entrer là, frappés par la force de Dieu, se trouvèrent sans vigueur ni courage. à leurs yeux apparut un cheval monté par un
redoutable cavalier et richement caparaçonné; bondissant avec impétuosité, il agitait contre Héliodore ses sabots de devant. L'homme qui le montait paraissait avoir une armure d'or Deux autres jeunes hommes lui apparurent en même temps, d'une force remarquable éclatant de beauté,couverts d'habits magnifiques; s'étant placés l'un d'un côté, l'autre de l'autre, ils le flagellaient sans relâche, lui portant une grêle de coups Héliodore, soudain tombé à terre, fut environné d'épaisses ténèbres. On le ramassa pour le mettre dans une litière et cet homme, qui venait d'entrer dans la chambre du dit Trésor avec un nombreux entourage et tout ses gardes du corps, fut emporté,
incapable de s'aider lui-même, par des gens qui reconnaissaient ouvertement la souveraineté de Dieu. la bible de Jérusalem .





Revenir en haut
MSN
Heero Otegawa
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2010
Messages: 651
Localisation: France
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 虎 Tigre
Walt Disney préféré: Aladin et le roi des
Film préféré: Avatar, v pour vende
Vos Héros: Itachi Uchiwa, kreia, yeshoua, v pour vendetta, heero yui...

MessagePosté le: Mer 27 Oct - 15:47 (2010)    Sujet du message: La sapience éternelle Répondre en citant

Par ce cheval de DIEU qui fut changé en pièrre.
En terre ARCADIENNE.
Viens mon petit rendons nous à Rennes-Le-Château dans l'église de ce
village voir les avancées des travaux.Nous laissons derrière nous le
cheval gardien des terres du Razès, et marchons à la rencontre du
nouveau comte de Rhedae.
Vient mon fils, les connaissances de cet endroit nous porterons à un
jugement plus juste, les vues qu'ils nous exposent ont plus de sens, et
ils nous incitent à modifié notre façon d'entrevoir ce qui est vrai de
ce qui ne l'est pas. Il à crié, vient dans la forêt. Les êtres qui son
parmis nous, nous font penser à d'immences cathédrales immobiles
qui gènent le passage des Initiés.
Allons mes petits, contribuer à l'apocalypse.mais maitre il ne sont
pas dans les normes ces bâtisses.Le nombre dont nous parlions n'a pas
été respecté.
Que puis je faire pour faire connaitre l'exaltation de certains des
maçons membres d'occultation, qui eux savent où ils sont ces dépots
recherché avec beaucoup d'avidité.
Mais dans un seul but nous avons disséminé nos propres divinités.
Ecoutez mes seigneurs ce que le grand prophête tel que mon maître
nous dit.
Deboubz de chaîne guien du ciel frappé
Non loing de là est caché le trésor,qui par
longs siecles autois este grappé,trouvé
Moura l'oeil crevé du ressort.
j'écoute mon maître avec plus grand intêret.
Nous approchons de notre but qui est la cîté de Rhedae . le prince
céant nous accueil avec discrétion, et sans préhambule. quel homme,
nous nous sommes apperçu que bon nombres de problèmes ont été
résolut.
Il a maintenant l'assurance des grands princes, il est dans son élément.
Il est plus fort que les gens de naguère, qui pestaient contre les
évenements . Sa servante maintenant arrangeait les plantes dans un
certain agencement .
Rendons nous dans l'église, Nous y voyons de nouvelles dispositions.
Les ouvriers travaillent avec beaucoup de minuties, ils ne sont pas de
la région.
ils parlent un dialecte incompréhensible. Serait-ce les fondeurs arrivé
des pays du froid. ils sont Blonds, avec des yeux couleur Océan. De
grands gaillards ils sont très habilent de leurs mouvements. Serait-ils
artistes ou joailliers travaillant l'or avec dexterité.
Le maitre des lieux nous acceuil avec suspicion, nous demandant quel
est le bût de votre visite ? Nous venons de la part de Mr le Curé du
village voisin, et somment émerveillé des travaux que vous
entreprenez.
Cet homme extraordinaire avec des yeux étincellants nous incitent à
la méfiance . Mon maitre dit tout-à-coup, nous sommes des péllerins et
accomplissons le pellerinage qui mène à St Jacques de Compostelle.
Nous quémandons quelques repas pour pousuivre notre route, nous
enrichissant des choses nouvelles concernant une science qui comme
vous le savez certainement ont un rapport avec le rajeunissement.
Monsieur le curé, savez vous qui était le roi mérovingien DAGOBERT
II ?
Les squelettes que vous avez trouvé, n'était, que le préambule d'une
histoire oubliée. connaissez-vous ces apiculteurs qui cultivaient les
abeilles et qui par moment se sont tranformés en artisants , qui avec
leurs savoir les transformaient en brôches d'or pour ces souverains d'antan.
Nous en avons trouvé quatre cent sur le seul tombeau de leurs pères.
Savez vous que vous êtes sur les terres de la seul race que le peuple
reconnaisse. Malgrès les cachoteries des usurpateurs, ayant fait fit de
leur royals faits d'armes,suivie de leurs conquêtes foudroyantes,
agrandissant le royaume qui leurs ont été confié. N'ont pas Sur leurs
dos, griffés, le dessin d'une araignée , qui était la marques royale qui
les distinguaient.
Le curé se releva d'un trait, visiblement contrarié. Je ne sais qui vous
êtes.
Mais je ne puis tolérer que l'on se moque impunément de ceux qui ont
enrichient la france médiéval. Aussi si vous le voulez bien, restons en
là, et cessons cet entretient. Je suis avant tout un royaliste convaincu,
et je ne supporterais pas que l'on disent du mal de ces rois qu'ils soient
capétiens ou Mérovingiens. De toute façon c'est l'histoire qui nous
dira plus tard qui aura raison.
Messieurs allez voir ma servante, elle vous donnera quelques repas,
qui je l'espère vous fera mieux réféchir sur la vraie race, celle qui
vous préoccupe.
Mon maitre dit simplement, nous ne voulions pas vous offensé, si
quelques mots vous ont froissés qu'ils soient retirés sur le champ.
Nous vous remercions de votre hospitalité. Voudriez vous si vous le
voulez bien que nous couchions dans votre église en attendant ? sans
vous déranger plus avant. Une dernière chose importante, Vous avez
il faut bien le dire, bâtit en ce domaine et plus tard d'autres
monuments. Ils feront parler de vous assurement. Grace à l'or de nos
souverains, gardaient pourtant pour d'autres événements. Vous
avez fondu leurs biens sans leurs consentement.
Sachez maintenant que nous vous avons vu, dans les souterrains de
votre église ramasser avec aviditée toutes les richesses qui s'y
trouvaient .
Nous avons aussi découvert dans cet endroits les passages qui mènent
au mines de Blanchefort, et sous le casteillas ou grand chateau.
Vous avez mis à l'entrée de votre église, Hashmodaï le prince et
surintendant des maisons de jeu de la cour infernale. Auriez vous
passeé un pacte avec ce Démon ? si c'est le cas repentez-vous.
Car sinon, à la veille de votre mort vous serez ruiné assurement.
Votre domaine tombera en ruine ,avec aucune possibilité de le
restaurer. Vous vous ferez connaître non pas par votre nom, mais par
les immences revenus qui vous ont été confié, et que vous avez
dilapidé pour des batisses qui ne serviront à rien. Même votre église
tombera en ruine. votre ami boudet aussi.derrière vous. il n'y aura
que son livre mystèrieux sur la langue de terre qui tiendra, il sera lui
aussi dépecé par des gens de sciences avec sérénité pour
comprendre se que vous avez tramés tout les deux en vue d'enrichir
vos paroisses qui étaient auparavant dans le plus total dénuement.
Cette fois ci le curé se mit vraiment en colère, il se mit à crier
sauvagement en appelant sa servante. Marie apporte du vin, et
quelques provisions pour ces personnages pour qu'ils puissent
continuer leur voyage incensé, immédiatement.
Comment pouvez vous vous emporter de la sorte, vous homme d'église.
Vous aviez pourtant promis d'être toujours présent pour les pauvres et
de leurs offrir votre soutient. Ils nous plairaient que vous reveniez sur
votre décision de nous mettre dehors sans ménagement.
Nous avons beaucoup de choses interéssantes à vous dire, qui
concernent vos relations. Ho, certe ici n'est point un procès, mais
simplement des maux qui comme vous le savez peuvent-être comme des
épées, tranchantes des deux côtés
Avant de nous séparer , et vous remercier pour ses victuailles tant
désirés, continuez mon père a être charitable, votre bonté vous sera
rendu,et calmera je l'espère votre colère.
Maintenant sachez que nous devons nous rendre dans la forêt des
grottes.
Sur ce, mon maitre frappa le sol de son bâton ardent. Aussitôt nous
nous retrouvons dans la chambre d'exortation.
Mon maitre me dit , mon petit maintenant nous n'avons plus besoin de
qui que se soit pour nous déplacer. Met toi à côté de moi et ne pense
plus a rien.
Il me dit tout à coup , as tu tout tes accéssoirs protecteur avec toi ? Je
lui répondit tout simplement oui. rejoingnons tout de suite la vallée
des grottes.elle se situe sur les flans de las bordos del soulas. A partir
du pas de la roque nous devons nous diriger vers le Bézu par les
terres intérieurs.
Que voyons nous ? un plateau dans cette étendue , un immence
territoire pourvu comme le drunemeton de Rennes-Les-Bains d'un
grand nombres de pièrres levées et de quelques autres couchées au
sol lamentablement.Nous pouvons nous demander quelle est la
différence entre ceux qui se trouve autour de Rennes-Les-Bains et
ceux qui se trouvent ici ?
Nous répondrons deux . A Rennes-Les-Bains nous n'avons pas
rencontré la moindre grotte alors que dans cet endroit elles pullulent.
Certaines sont couvertes de traces de sang. Il y a certainement eue
guerre ici.



Revenir en haut
MSN
Heero Otegawa
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Oct 2010
Messages: 651
Localisation: France
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 虎 Tigre
Walt Disney préféré: Aladin et le roi des
Film préféré: Avatar, v pour vende
Vos Héros: Itachi Uchiwa, kreia, yeshoua, v pour vendetta, heero yui...

MessagePosté le: Mer 27 Oct - 15:49 (2010)    Sujet du message: La sapience éternelle Répondre en citant

l'interieur de la grotte
Mon maitre et moi avons parcouru d'innombrables lieux qui nous
semblaient au premier abord essentiels .Nous nous trouvons dans la
forêt des grottes là où tout s'arrête , ou le temps n'a plus aucune
importance. nous marchons l'un dérrière l'autre.
De temps en temps mon maitre me disait. Cédric va moins vite nous
avons tout le temps de mourir céant. nous approchons de la forêt des
grottes. Là des arbres torturés en forme de fantômes , ont à notre
passage des mouvement difformes avec leurs immences branches qui
forment depuis bien longtemps un rideau de feuillage drue qui
barre notre passage . Mais fort de notre confiance nous devons
continuer nôtre voyage.Je reconnais tout-à-coup bien des gnomes ou
elphes ,dans les feuillus ,en nous suivant Ils sautaient d'allégresse à
notre passage,souriant de notre désappointemet.
Nous arrivons à présent sur la route qui nous mêne à goiza, où couiza
<<le matin, goiza>>; marcher avec facilité-- to go, marcher,-- ease
(ize); aise, facilité --. mon maitre me dit passont sur le pont de
pavillon, pont qui à été construit sur les ordres de ce grand évèque,
puis nous prendrons la route après avoir traverser le village en
direction de Rennes-Le-Chateau. Les innombrables lacets qui nous
permettent de rejoindre le village avec son nouveau prince de
ces lieux insolites, Saunière Béranger.
Ont-ils cherché a comprendre, que toute cette affaire n'est selon
leurs inventeurs, qu'une affaire de conception. tout n'est pas
facile à entrevoir mais tout devient très simple lorsque nous
disposons des clés qui ne sont pas toujours très clair. Tout est à
revoir de font en comble. Les éléments que nous avons entre les mains
sont à comprendre d'une façon différente, et plein d'espoir pour le
chercheur.
Quant nous avons envie de nous reposer, nous n'allons pas dans la
cuisine,mais bien dans la chambre. Alors pourquoi chercher une
chose espérée, loin de l'endroit où elle se trouve.
Nous nous approchons de la citadelle de Rhédae . Nous somme très
loin de l'entrée du chateau. nous somme tout près de la porte du
castrum de valens.
Cette porte bastionnée et garnie de fortifications, placée à l'entrée
de la citadelle du côté du levant, c'est-à-dire du côté le plus exposé
aux attaques de l'ennemi,car il faisait face à la plaine. Il est facile,
en visitant les lieux de retrouver les traces du castrum de valens, du
Chateau fort.
Devant cette porte bastionée, mon Maitre et moi étions un à côté de
l'autre soudains il me dit à voie basse; mon petit met ton capuchon et
entre avec moi dans ce CATIN. Nous nous trouvons dans un espèce
de renfoncement où les gens pouvaient passer indéfiniment devant
lui sans en déceler la moindre présence. Ce sont des niches
naturelles qui nous procure une réelle protection.
Il me dit soudain, écoute ce grondement qui vient de la plaine.
une immence foule arrivait armée et très bruyante. Ce sont les
armées du roi d'Aragon contre le vicomte Roger , en vue de
s'emparer du Redesium et par la suite de la citadelle de Rhedae.
Ce sont des bandes mal organisées,mais très nombreuses qui
parcouraient la région en détruisant tout sur leurs passage. Tuant les
paysans, violant leurs femmes, égorgeant les enfants, démantelant
les quelques batisses qui se trouvaient sur leur passage, semant la
mort partout la terreur et la désolation. Il y avait tellement de monde
dans ces batailles qu'ils en arrivaient à se tuer entre eux. L'odeur
acre du sang se propageant partout excitait davantage les
combattants. Le fracas des armes, les lamentations des bléssés, les
cris des enfants courant dans tout les sens augmentait l'horreur de
ces batailles incencées. Mon Maitre et moi-même regardions avec
éffarement l'histoire vraie qui se déroulait devant nous avec
réalité. Ils se sont emparés d'abord du Casteillas le razant
entierement. Ils se sont servit des pièrres constituant celui-ci pour
attaquer la citadelle de Rhédae projettant les débris du grand
chateau avec l'aide des trébuchets ils envoyaient les pièrres
environnantes pour détruire définitivement le château de Rhedae.
Celui-ci fut brûlé et démontelé entierement. Ainsi l'antique cité
Wisigothe a été démembrée, la grande ville basse, la grande cité
construite dans la plaine a disparu, il ne reste de l'antique Rhedae
que sa citadelle ,la ville haute. J'ai vu pleurer Mon maitre à la vue
de ces massacres,Il était révolté à la vue de tant de haine . Tout son
corps tremblait il ne se controlait plus . Mon état n'était pas plus
brillant. Il me dit ne bouge surtout pas, se sont les démons qui nous
éprouvent en nous faisant voir tant d'horreurs.
Une voie se fit entendre, roque et très profonde, voyez, vous les
défenseurs du bien, combien l'homme sait quelques fois être plus
destructeur que nous qui somme pourtant comme vous le prétendez
plein de haine et de férocité.
Nous somme les gardiens de l'histoire et des enfers. Les mondes d'en
bas sont parfois plus indulgent en regard de vos atrocités. Vous êtes
des tueurs nés.
Sachez que vous avez été transféré d'une planête lointaine. La terre
est en quelque sorte une prison. Vous avez été amené petit-à-petit en
ces lieux.
Nous vous avons aidé en vous donnant certaines lois que vous avez
rejetée.
Vous serez amené à revenir dans les basses terres pour revoir
certaines bases importantes pour mieux comprendre se qui ce passe
sur votre terre. Et entrevoir les mondes d'où vous venez.
Nous sortons de notre trou, les attaquants se dirigent maintenant
vers le chateau de Coustaussa. nous nous dirigeons en montant la
rampe qui nous amène au village de Rennes-Le-Chateau .Les
combattants ont disparu .
Il semblerait que depuis notre dernière visite auprès du seigneur de
se village,bien des choses ont changé.
Nous nous rendons tout près de l'église Saint-Pièrre. là une dalle
ayant enfoui quelques combatants,ou quelques chercheurs prouve
que cette histoire de trésor caché est pleine de dangers.
Maintenant nous somme dans les brumes du monde d'en bas .Que
puis je faire ramper dans les hautes herbes de l'haummoor ? ou se
glisser dans les âffres de l'incompréhension du monde d'en haut, ou
partir vers les sommets de la sapience éternelle. rejoignons les
régions infestés de démons qui son prêt à nous faire voir leurs
puissance. Encore se bruit continuel qui nous poursuit
inlassablement .Nous sommes environnés de tout côté . Au sol les
brûmes épaisses stagnes le petit être que nous connaissons bien nous
invite à le suivre. Comme partout ailleurs dans notre crainte et notre
désaroie, nous suivons le malin. Il s'est assagit il ne dit mot nous
marchons dans un monde irréel , nous n'entendons pas nos pas.
Nous risquons à tout moment de sombrer dans le néant. Nous
pénétrons dans une salle basse. Je n'en crois pas mes yeux, nous nous
trouvons dans une cathédrale . L'endroit est immence des chants
incroyables se propage dans cet édifice, profond et pleins de
charmes. Des gens de toute part habillés d'aube à capuchon leurs
cachant le visage. Les uns sont porteurs d'énormes cierges ,d'autres
sont porteurs d'encens de myrrhe et de sardoine.Ils spalmodiaient
des chant religieux tandis que d'autre entamaient des psaumes
dirigés au tout puissant lucifer. Les cièrges plantés de toute part
ressemblaient à de mini cathédrales . Tête baissé ils marchaient dans
l'allée centrale se dirigeant ves le centre de l'office de service. Ils
arrivèrent devant la grille de communion.
Les premiers s'agenouillèrent en levant leur cièrges en signes de
soumission. La musique et les chants se firent de plus en plus
forts, plus préssant . Une impréssion de grandeur nous envahie , tout
était tellement merveilleux, ces gens ou plutôt ces entitées sont
fameuses.
Mon Maitre me dit tout à coup ; ce que tu vois n'est que les prémice
d'un immence pouvoir. Nous allons assister à un hommage au plus
grand prince des enfers Lucifer lui-même.
Dans le fond de la cathédrale et sur le côté d'inombrables enfants
vétus d'aubes immaculées , se dirigaient vers l'autel recouvert d'un
drap noir sertis de pièrres précieuses .Sur celui-ci d'énormes cierges
entouraient l'office ,ils se penchaient dès la venue des grands princes
officieurs. A n'en pas douter une messe devait debuter incessament
sous peu. Sur le coté droit douze entitées recouverts d'habits
magnifiques d' OR.
Sur le coté gauche douze entitées recouverts d'habits magnifiques
d' ARGENT étaient assis tête baissée. Ils spalmodiaient
inlassablement ; SAINT, SAINT, SAINT est le plus glorieux lucifer
notre Maitre créateur du ciel et de la terre jeté dans le plus profond
des entrailles des basses terres.
Le petit être nous invitat à nous mettre au centre devant l'autel. Nous
commençons a avoir très peur. Il nous dit n'ayez point de crainte vous
allez être les témoins d'une des plus grande cérémonie que nous
offrons généralement qu'à des invités de grande valeur.
Les chants se sont arrété , une immence clameur venue du tréfond des
âges s'élevat dans la salle , puis un effroyable bruit de tonnère suivie
d'éclairs vinrent illuminer cet endroit admirable. Soudains les brûmes
si firent plus épaisses et sur l'autel nous voyons une forme
magestueuse , mais brulée, grand et avec un regard foudroyant. Il
Ouvrit la bouche . Une voie étonnente se fit entendre Je suis le côté
sombre du trés haut ,nous sommes complémentaire .
C'est le côté esprit qui nous rassemble et qui contribue à former un
tout qui se nomme i-he-u-he jew (djiou) . Là est le grand mystère de
la Sainte trinité, qui forme un seul DIEU.
Vous avez, vous et votre assistant, par vos demandes sans cesse
réitérés,obtenue beaucoup d'avantages ,nous vous les avons accordé
afin que vous puissiez divulguer certains grands secrets qui nous
l'espérons vous ouvrirons les yeux, pour les siècles à venir. Puis il se
tue. l'assemblée est comme dans toutes les manifestations attentive au
devenir. Une jeune fille ne dépassant pâs 16 ans est amenée devant la
scène elle est completement nue. c'est la grande déesse de l'amour et
du rapprochement. Elle n'est pas inquiète de son sort.
Elle connait le déroulement de la prière. La grande foule s'est
assagit ,Elle supporte mal le déroulement des différentes demarches
qui font partie de la cerémonie. Les chants se propageant partout
dans la crypte se firent plus intenses les entités de part et d'autre
demandaient la sacrification de cette jeune femme. Elle est déposée
sur la table de cerémonie des fleurs et des bouquets sont apportés
tout autour d'elle. Elle puise sa force dans ce qu'elle a appris. Le
reflet de sa beauté est plus intense.
A la vue du grand maitre de cérémonie portant avec lui les armes de
guerre dont il est fier apposant sur ce corps juvénile la lame de
l' épée sur son ventre découvert.
Comment pourrais je comprendre cette situation. Ils ont les prêtres
par leurs baisés sur cette chère nouvelle lui faire connaitre les affres
de l'amour.
Elle se détendit puis demandant plus de sensations, plus
d'acharnement pour un plus grand rapprochement se détendit comme
un arc sous la puissance d'un orgasme si demandé. Ensuite tout est
devenu plus serein, plus calme , les vieux initiés, leur demande
satisfaite, ont craché sur se corps détendu et plein de mystère. douce
et à la fois désintéressée qui demandait juste ce qu'elle désirait
depuis déjà bien longtemps. Celui que nous appelons l'Eternel ainsi
satisfait demandait si la céremonie était terminé. non répondit le
grand prètre nous avons pour vous seigneur beaucoup plus
d'evenement, vous êtes mon dieu et la force pure . Mes amis vous qui
êtes témoins de cette messe un peu particulière vous dire que le plus
important dans une vie quelle soit active ou non est ce qu'il y a de
plus concret. Il y à trois choses importante pour une entitée.
La vie , la mort, et l'amour . Tout le reste n'est que foutaise et n'a
aucun sens.
Les chants à ce stade se font plus forts plus préssent, ils nous
enveloppent de plus en plus et nous font craindre un débordement.
Mon maitre me dit tout-à-coup regarde vers la gauche le bélial est a
n'en pas douter pris de grandes difficultés. Le maitre de cérémonie
ouvre la nouvelle scéance et demande au très haut de paraitre en
forme que les convives soit amème de le voir et surtout de le
comprendre. Les entités se sont mis debout. Ils sont merveilleux
en habits de lumière, le très haut se présente en ces lieux . Il est fait
d'une boule d'energie pure c'est le sommum de la perfection. Ils se
sont relier entre eux .
Ils ont parcourue toute la cérémonie.Ils nous ont fait voir la
puissance qui les animes .
la force qui émane de ces deux entités est fabuleuse. L'esprit saint
se rejoingnant à ces deux entités en augmente leur puissance .
Devant la Sainte trinité la cathédrale vacille bon nombres de
démons sont anéantis et finissent dans les affres des mondes d'en
bas.Les entitées hurlaient maintenant d'admiration devant cette force
nouvelle qui n'appartient Qu'a un seul DIEU .
Réfléchissez mes seigneurs à ces propos.
Qui aurrait compris, que se que nous venions de voir ,nous
apporterait plus de force, plus de savoir, se qui nous paraissait
insaisissable est devenu plus net,nous permettant d'entrevoir les
choses avec plus de compréhention.plus d'intelligence , nos amis
nous aidant , contribuent à nous approcher du chemin de la vérité
avec confiance et détermination.
De l'église Saint-Pièrre dans ses soubassements abritait bien des
choses étonnantes. Maitre les écrivains qui se sont attachés à
comprendre l'histoire de la région et surtout à essayer d'éclaircir le
secret du nouveau seigneur de Rhedae ,ne se seraient ils pas un peu
embrouillé dans les faits de cette affaire ou tout simplement en
ajustant au fil du temps des nouvelles distillées avec parcimonie par
certains, soucieux de rattisser le tresor qui consite a vendre le plus
de livres possibles, de faire une foule de déclarations fausses
ou mal interprétés en vue de leurs promotions personnelles? Ils sont
les promoteurs d'une intoxitation systématique et surtout collective.
Tu vois mon petit, Il ne sert à rien de courrir, il faut partir à point.
Je dirait pour certains , Qu'ils lisent et surtout qu'ils méditent la
parabole du laboureur et se enfants, Ils s'appercevront que le secret
de Rhedae,ressemble à s'y méprendre à certains faits de cette histoire
de tresor caché, comme celui du laboureur.
C'est donc par le travaille que le chercheur sera récompensé, en
fouillant ses idées et ses convictions sans avoir recours à de grands
discours qui sortent généralement que de la bouche des commerçants.
Nous, nous écoutons avec intêret ceux qui nous ont fait entrevoir se
qui s'est passé dans le petit village de Rennes-Le-Chateau. Si nous
revenons en arrière nous nous apercevrons bientôt que notre curé
Saunière quant il à pris posséssion de la paroisse de ce village , ne
possédait absoluement rien . A bien y réfléchir nous pouvons nous
rendre compte qu'il avait la ferme conviction qu'il était le pasteur des
habitants de ces lieux. qu'il recoltait auprès des gens de la cité , les
légendes, et les vérités auquel ceux-ci étaient attachés, leurs
conféssions, ainsi que les histoires qui se propageaient le soir au coin
du feu dans les chaumières, et ceci de pères en fils. Ces mêmes
histoires qui se transformaient en légendes bien ancrées dans les
esprits ressemblaient à n'en pas douter à une certaine forme de
paganisme.
 
La croix, victorieuse du paganisme n'a pas
discontinué de régner dans le cromleck de
Rennes-Les-Bains et maintien toujours,
gravés dans le coeur religieux de ses habitants,
les préceptes de vie donnés au monde
par l'éternelle Vérité.

La V-L-C H.Boudet


Mon Maitre et moi nous nous dirigeons vers le chateau du village.
Cette vieille batisse empreinte d'un passé mouvementé, à été depuis les
premiers temps des recherches concernant la crype du village enfouis
loin de celui-ci, n'ont pas doté cet édiffice du mérite qui lui convient.
Rien n'est plus frustrant, désolant, qu'une chose au premier abords
sans intéret soit resté ignoré et delaissé par les scientifiques,
qui eux n'ont pas compris l'intéret en bien des occasions de
s'y intéresser hativement avec plus de sentiments. Ils ont contribués
à la construction des idées paysanes qui parcours la région. Maitre la
servante du curé est dans le cimetière, elle nettoie de ci de là les
différentes tombes qui s'y trouvent. Elle recence peut-être les
habitants de cet endroit oh combien important. Les fleurs dont elle se
dote apporte une certaine douceur à l'endroit. soudain elle se fige
dans une attitude insolite. se baissant sur l'une des tombe elle
remarqua avec étonnement les inscriptions laissés par le curé bigou .
quel interêt pouvais succité autant d'attention. Que tant de fautes
pouvaient engendrer tant d'interrogations sur le contenue de l'une
d'entre elle.Comment pouvait-on faire tant d'erreurs en si peu de
ligne. Certe les recopieurs de l'époque n'avaient aucune instruction.
Ils recopiaient des signes des lettres des dessins qui à leurs yeux
ignorants ne s'arretaient pas sur de simples mots dont-ils ne
connaissaient pas le sens.
Aller va voir ta chère maman, et ne traine pas en chemin. Demain

nous aurrons a visité d'autres sites merveilleux , sensibles et plein de
nouvelles façon d'entrevoir d'autres événements.
Je m'empresse de redescendre vers le village de couiza. Je cours
comme un fou . Monsieur Delmas allant en direction de Rennes-Les-
Bains me proposa de m'accompagner jusqu'a ma destination. Il me dit
soudainement ; que fais-tu avec ton maitre ? Il y à bien longtemps que
nous vous observons avec vos aller et venu, qu'elle voyage allez-vous
entreprendre ? Monsieur delmas voudriez vous bien vouloir m'arrêter
en chemin en face du roco-négros ? certainement mon petit cedric.
Veux-tu que je donne de tes nouvelles à ta mère? oui Mr Delmas dite
lui que je serait de retour dans la soirée. Il me déposa en face du
Bazel, là. Je descendit vers la rivière de la sals, ou nous avions laissé
la petite pyramide au bords de cette rivière. Elle est là toujours
intacte. Il semblerait quelle fusse plus grande, plus importante. Je
pouvais voir a côté de celle-ci la mue de la grande Wouivre celtique.
Que faire, appeler mon Maitre? j'entrepris de jeter un coup de pieds
dans la mare, ho excusez-moi dans la pyramide, tout- à-coup un
immence trou dans la rivière s'ouvrit en tourbillonant rejetant l'or
qui a présent se déposait sur les rebords du torrent. Je vis dans la
Sals un immence territoire ,au centre un méhir regardant vers les
caves du roi les rejets de la Sals contenant galets et or mélangés
forme maintenant un très gros monticule ou était une multitude de
gnomes et d'autres elfes, Ils éssayaient de rassembler et de trier les
pièrres et le depot d'or auquel ils étaient attaché.
Je pris tout-à-coup dans le limon de la Sals quelques morceaux d'or
dans ma main, aussitôt elle fut transpercée , sans sang apparent. L'or
qui s'y était infiltrée
retournait à la rivière. Mon Maitre cria cédric prend ta pièrre de
trou et met la dans ta main .Serre la très fort et il n'y parraitra plus.
Je m'exécutait tout de suite, aussitot je me retrouvais dans le village
ou ma mère m'attendait.
Je me sentais lourd, fatigué, et plein de peur. Dans mes poches se
trouvaient des pépites d'or , beaucoup d'or dont je ne pouvait pas me
séparer. Ma mère me dit mon fils que se passe t-il et qui ta donné tant
d'argent? je lui répondit c'est le torrent voisin qui par moment rejette
tout événement. Et qui au fil du temps renferme dans son lit de rivière
tant d'or et de pièrreries.
Regardant ma mère avec des yeux de naguère, tendrement et au fil du
temps je me soumis en lui disant que demain je redonnerait ces pièrres
à la rivière.
Je me fait du soucis , mon Maitre est malade il ne reflete plus ce que
j'ai connus de lui .dans la vallée de sougraine, il à décliné, il lui
manque les marques qui le porteront au plus profond des forêts. Il
m'a enseigné les précepte de la vie dans les différents mondes que
nous avons visité, le reflet de sa vie n'est plus qu'un reflet inerte. Il
me dit avec assurance se qui fait toute la différence entre le
savoir des inconscients et celui de la sapience éternelle .
La vague qui le submerge est puissante serait-ce les chants qui l'on
affaiblie, ou les démons qui ont eue raison de son corps amoindrit.
Lui seul dans sa détresse est capable de parvenir à surmonter l'avenir
et penser à plus de tension, plus de sensation.
Que puis-je faire dans mon désaroit ? Je suis auprès de mon maitre,
Il a dans sa main le destin de toute la génération compréhensible des
adeptes qui lui ont fait confiance .
Auprès de son lit de mort il me confia son baton ardent. prend en
soin et fait selon ta convenance, parle à ton Dieu de délivrance,
parle à ton dieu de protection se qu'il convient d'entreprendre pour
atteindre le monde poétique qui par sa force te donnera la
satisfaction des initiés et des parfaits.
Je revétis son aube ,est l'ammenant dans les basses terres,supporté
par les entités l'approchant. Dans la cathédrale, les démons l'ont porté
sur la table de service. Mort il est; apposé sur l'autel de la vérité,
illuminé de plus de feu, de plus de cierges ,comme pour donner à se
corps mort une raison de plus de revivre. La Sainte trinité associée,
dans une puissance hors du commun ordonnent que les chants
s'épanouissent dans la crypte , donnant le ton à la super cérémonie
du renouveau, Ils ont parcouru la cathédrale avec un bruit de tonnère,
libérant des forces inimaginables. La voie du tout puissant se fit
entendre recouvrant les chants continuels . Ces chants nous font
penser à certaines cantatrices qui au vingtième siècle ont résonnées
dans tout les Opéras.
La Sainté-Trinité se figea au dessus de l'autel ou était mis mon
maitre .
Elle devint énorme, une boule de feu animée, gigantesque. En
affirmant qu'un seul Dieu était le seul à ressuciter,à animer ce corps
mort, en lui redonnant la vie dont il était doté.
Le corps de mon Maitre se souleva, son visage soudain resplendit de
vie, et de bonheur. La puissance de cette force de la Sainte-Trinité
est incommensurable.
Debout dans leurs attitudes les initiés ont demandé au très haut des
merci pour toute une vie et à l'infini. Mon maitre est maintenant
debout il s'incline devant tant de puissance, tant d'énergie qui justifie
la puissance des feux de la gloire que représente le seul et unique
DIEU que nous connaissons sous le nom de JEHOVA.


Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:27 (2016)    Sujet du message: La sapience éternelle

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Ordre du dragon Index du Forum -> ordre du dragon -> Rennes le château Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com